Archives par mot-clé : Inauguration

Un dossier à lire et à commenter svp

Vous trouverez ci-dessous le dossier de presse édité par la préfecture à l’occasion de l’inauguration du tunnel.

Prenez le temps de le lire. On peut y trouver pas mal de réponses à des questions qui sont soulevées dans les réunions. Ce serait aussi intéressant que vous nous fassiez part de vos commentaires, des interrogations qu’il suscite, critiques, …

Vous pouvez nous les envoyer par mél à : contact@vivreenvalleedesaintbeat.org , ce qui nous aidera dans l’analyse de ce document. Merci à tous.

Télécharger (PDF, 2.53MB)

Revue de blog : Bienvenue à bord du 30/04/2018 (Paul Tian, photojournaliste)

Saint-Béat : c’est la déviation qu’il faut inaugurer, pas le tunnel

Cette déviation de Saint-Béat/Arlos est dans les cartons depuis plus de 30 ans… Presqu’une Arlésienne !

 

Alors qu’en 2013, les travaux avaient débuté avec le percement à Saint-Béat du tunnel d’un kilomètre de long et la construction d’un pont de 270 mètres de long sur la Garonne à Arlos, les habitants de la vallée devront attendre au mieux 2024 pour voir les 500 camions et 3.000 voitures quotidiens français et espagnols l’emprunter et offrir aux habitants de la vallée un peu de bien-être et de tranquillité.

Le tunnel a été percé, le pont construit… mais il manque juste la route pour les relier !

Et non, ce n’est pas une galéjade !

Pourquoi ?

La raison officielle est que le chantier de la déviation entre le tunnel et le pont est arrêté en raison de “problèmes géotechniques” sur le tracé initialement envisagé.

 

Ainsi après coup, on aurait découvert que la route allait traverser sur une centaine de mètres une zone humide où se trouvent plusieurs sources.

Des sources qui étaient présentes… lors du lancement des études de la déviation.

Vous avez dit bizarre ?

Sans oublier qu’il y aurait aussi quelques soucis d’affectation de crédits programmés…

Donc la déviation est loin d’être terminée.

Et que pensez-vous que les autorités ont décidé de faire en ce lundi 30 avril 2018 ?

Tout simplement inaugurer officiellement… le tunnel de Saint-Béat, alors que la déviation n’existe… que sur les plans et dans les promesses électorales !

Les camions qui vont emprunter le tunnel vont se retrouver au Pont Neuf avec un système de feux dits “intelligents”. Des camions qui devront donc emprunter le tunnel de Saint-Béat pour éviter le village et qui se retrouveront donc… à Saint-Béat.

Grosse pagaille en perspective assurée…

Pour protester contre cette inauguration “partielle” de la déviation (donc uniquement le tunnel), le collectif “Vivre en Vallée de Saint-Béat” (VVSB) organise à partir de 16h, à hauteur du rond-point d’Eup une contre-inauguration avec goûter populaire partagé, festif et musical, distribution de tracts aux automobilistes et chauffeurs routiers pour expliquer leur position sur cette déviation partielle.

Les membres du collectif envisagent d’accueillir les officiels au son… des casseroles !

Un collectif qui entend demander “des explications aux autorités sur le rapport coût/efficacité de cet ouvrage de 1100 mètres aux normes les plus récentes de sécurité. Mais dont la bretelle de sortie n’ouvrira pas avant 6 ans et qui renverra donc pendant ce temps le trafic routier sur une moitié de l’agglomération, au grand dam des riverains.”

Pour rappel, le coût de la déviation était prévu au départ à hauteur de 105 millions d’euros. Il a explosé à 148 millions d’euros !

Question : était-il franchement nécessaire et opportun d’organiser une cérémonie officielle d’inauguration, ce lundi, du tunnel… alors que la déviation sera peut-être effective dans 8 ans, dans le meilleur des scénarios.

Une inauguration qui est ressentie par une partie de la population de la vallée comme une “provocation” alors que le territoire sud-commingeois connaît une crise sans précédent.

Revue de presse : 100 % radio du 01/05/2018 – Saint-Béat n’est pas prêt de voir le bout du tunnel !

Article à,retrouver dan son intégralité sur le site de 100 % radio, ICI.

Saint-Béat n’est pas prêt de voir le bout du tunnel !

Saint-Béat n'est pas prêt de voir le bout du tunnel !
Haute-Garonne
01/05/2018

Par 100% Radio

L’ouvrage a été inauguré hier… en partie seulement.


L’inauguration du tunnel de St Béat se déroulait ce lundi, dans la petite commune du Comminges, près de la frontière espagnole. Une cérémonie en présence notamment de Pascal Mailhos, Préfet de la région Occitanie ; Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie ; Georges Méric, Président du Conseil départemental de la Haute-Garonne et Alain Frizoni le maire de Saint-Béat. L’ouvrage d’1,6 kilomètre est prévu, à l’origine, pour désengorger ce village asphyxié par le trafic poids-lourd sur la RN 125 entre France et Espagne, et consécutif aussi au commerce du marbre local. Seulement, le tunnel ne semble pas satisfaire grand monde dans la vallée, à commencer par le maire : il faut dire que la jonction entre la tête sud du tunnel et la déviation d’Arlos est prévue pour 2024. A 1 km de l’entrée du tunnel hier, un collectif de mécontents était tenu à l’écart par les gendarmes. Dominique fait partie des habitants en colère. Ecoutez-le au micro de Jacques Déjean. Selon Dominique, l’inauguration de ce tunnel inachevé est une véritable farce.

Alain Frizoni, le maire de Saint-Béat.

Rassemblement des mécontents le jour de l'inauguration. Rassemblement des mécontents le jour de l’inauguration.

Les financeurs de la déviation n’ont pas osé affronter le petit peuple !

D’accord, ils n’étaient pas les bienvenus et ils le savaient.

Alors, pour aller faire leur cinéma devant leurs cire-pompes et les photographes,  nos trois éminents argentiers sont passés par une porte dérobée. Ils se sont planqués pour ne pas nous croiser, bien protégés par un impressionnant déploiement de forces de l’ordre.

Nous supposons qu’ils ont été infiltrés par la sortie sud du tunnel alors que nous les attendions à celle du nord. Ou alors planqués dans le coffre d’une voiture. Va savoir !

Les vrais gens maintenus à distance d’un côté …
les élites entre eux, dans un autre monde,  …

Revue de presse – France bleu Occitanie – Le tunnel de Saint-Béat ouvre enfin, mais la déviation est loin d’être terminée

Le tunnel de Saint-Béat ouvre enfin, mais la déviation est loin d’être terminée

lundi 30 avril 2018 à 20:22 Par Vanessa Marguet, France Bleu Occitanie

Le tunnel de Saint-Beat, dans les Pyrénées haut-garonnaises, entrera en service le 3 mai et va permettre de gagner l’Espagne en évitant le centre bourg. Mais la déviation n’est pas terminée. Les camions vont continuer à passer dans une autre partie de la commune jusqu’en 2024.

Le tunnel fait 1066 m de long.
Le tunnel fait 1066 m de long. © Radio France – Vanessa Marguet

Toulouse, France

C’est le premier et le seul tunnel de Haute-Garonne. Le tunnel de Saint-Béat, dans les Pyrénées, a été inauguré ce lundi en grande pompe. Cet ouvrage de 1066 m de long, dont on parle depuis près de 30 ans, va enfin entrer en service à partir de jeudi 3 mai et va permettre de dévier la circulation des camions. Aujourd’hui, il y en a entre 500 et 800 camions ainsi que plusieurs milliers de voitures, qui passent chaque jour au centre de Saint-Béat, sur la Nationale 125 pour rallier la frontière espagnole.

Sur le plan dessiné par les services de l'Etat pour l'inauguration, le tunnel est représenté par les pointillés en rouge.  - Aucun(e)
Sur le plan dessiné par les services de l’Etat pour l’inauguration, le tunnel est représenté par les pointillés en rouge. – @préfecture de la Haute-Garonne

Chantier inabouti

Avec l’ouverture de ce tunnel, dont la construction a démarré en 2013, les habitants du centre bourg vont retrouver un peu de calme, mais pas tous. Si le tunnel est bien terminé*, ce n’est pas le cas de l’ensemble de la déviation. La sortie sud se termine par un chantier inachevé. Il reste encore 2.5 km de route à construire entre la sortie du tunnel et le pont flambant neuf d’Arlos que personne ne peut emprunter aujourd’hui. Résultat : pour l’instant, à la sortie du tunnel, tous les véhicules qui veulent rejoindre l’Espagne sont déviés vers une autre partie de Saint-Béat, la partie sud de la commune,  où de nouveaux feux tricolores “intelligents” ont été installés pour permettre aux camions de manœuvrer. Pour Alain Frisoni, le maire de la commune, on n’a fait que déplacer le problème.

Une partie du village se retrouve épargnée par le passage des camions, mais une autre partie de la commune sera impactée car les véhicules vont passer près d’une école, d’un collège et d’une piscine – le maire de Saint Béat

Lire la suite de l’article (avec interviews) sur le site de France Bleu Occitanie ICI.