Archives par mot-clé : Alerte

Non ! Il ne peut pas être dit que « Le village de Saint-Béat en Haute-Garonne est prêt à affronter de nouvelles crues. »

Dans son édition du JT du 12/13 Midi-Pyrénées du 18 octobre 2018, France 3 Occitanie a diffusé un reportage consacré au système d’alerte aux crues censé être désormais actif sur la commune de Saint-Béat : « Haute-Garonne : 5 ans après l’inondation de Saint-Béat, la commune dispose désormais d’un système d’alerte »

Nous ne pouvons cacher notre surprise face à la tonalité globalement positive de traitement du sujet. Ne pas réagir reviendrait à cautionner l’idée selon laquelle, comme il est écrit en tête de la page Web de France 3 consacrée au sujet, « Le village de Saint-Béat en Haute-Garonne est prêt à affronter de nouvelles crues. »

Riverains et premiers intéressés, nous sommes aux antipodes d’une telle affirmation.

Alors qu’on ne peut que constater et déplorer le niveau d’inaction en matière de prévention de la part des autorités et de l’Administration depuis 2013, il n’est pas acceptable de faire croire à la population qu’elle est protégée alors qu’il n’en est rien.

Le collectif d’animation de Vivre en Vallée de Saint-Béat, le 27 octobre 2018

Prenez connaissance de notre réponse détaillée ci-dessous et ne manquez pas de la partager.

Télécharger (PDF, 1.6MB)

QUID DES ALERTES ?

Nous avons tous constaté que, ce mardi, aucune alerte crue n’avait fonctionné.

Vigicrue est restée désespérément au vert.

Les alarmes de pré-alerte et d’alerte de Saint-Béat et Fos sont restées muettes alors que leurs niveaux de déclenchement étaient largement dépassés  – les graphes sont là pour en témoigner, celui de Saint-Béat étant même hors plage de l’échelle colorimétrique ! Mais pour Fos, on pourrait presque dire que c’est normal vu que le système, vandalisé il y a plus de deux ans, n’a jamais été remis en état.

La carte du système d’alerte transfrontalier « Risqhydro » montre toujours que les balises sont au vert et il convient de faire plusieurs manipulations informatiques pour découvrir la réalité de leur niveau.

Les habitants n’ont pas été informés, pour la bonne raison que les mairies elles-mêmes n’ont apparemment pas reçu de message annonçant des risques d’orages importants, pas plus pour les risques de crues.

C’est le maire de Saint-Béat lui-même qui a informé la sous-préfète que la commune avait les pieds dans l’eau.

Ça fait beaucoup non ?

Que les travaux de sécurisation de la Garonne n’aient pas été menés à terme depuis 5 ans est déjà inadmissible. Que les systèmes d’alerte n’aient pas fonctionné au cours de l’épisode que nous venons de connaître n’est pas moins grave.

Et qu’on ne vienne pas nous dire que nous ne sommes pas des ingénieurs, que nous ne connaîtrons plus jamais une crue du niveau de celle de 2013 car elle était « centennale » et encore moins qu’on fasse de « l’humour » sur le fait que nous nous obstinons à habiter dans des maisons susceptibles de voir l’eau monter un jour. Ah non  !

Il est clair que Vivre en Vallée de Saint-Béat compte bien exiger des explications et que nous n’accepterons pas plus longtemps d’être sur ce sujet-là également mis à l’écart sous prétexte que nous soulevons les questions qui dérangent.