Droit de réponse à Monsieur le Maire de Marignac – par l’Amicale socioculturelle de PEM

L’Amicale socioculturelle de Péchiney-Electro-Métallurgie nous prie de publier la réponse publique ci-dessous au courrier diffusé par le maire de Marignac le 28 novembre dernier auprès des habitants de sa commune et relayé quelques jours plus tard dans la presse.

Pour compléter l’information de tous, nous vous proposons à la suite la lecture de ce dit-courrier.

Rappel : Samedi à 18 h – Débat et convivialité

teufRéunion publique et débat à l’invitation de Vivre en Vallée de Saint-Béat

Ce samedi – à 18 heures – Salle des fêtes de Saint-Béat

Et cette déviation ???

(mais aussi point sur les campings, la Garonne, …)

Analyse des arguments et documents avancés par l’État et les administrations

Quelles réponses de la population ?

Nous clôturerons la réunion autour d’un verre offert par l’association. Nous n’avons rien prévu de spécial pour grignoter avec ; alors, si vous avez des idées ou quelques petites choses qui traînent … ce sera avec plaisir !

Avec “31 sans frontières”, semaine du train miniature à Saint-Béat

affichesb_800x600L’association “31 sans frontières” propose une semaine d’animation centrée autour du train miniature du 28 novembre au 4 décembre sur Saint-Béat.

Cette association a de multiples autres projets dans sa besace.

A ce sujet, écoutez le reportage diffusé ce 24 novembre sur Nostalgie Comminges Pyrénées.

“Dialogue citoyen” – Questionné au sujet de la solidité du Pont-Neuf, le Conseil départemental renvoie la balle vers l’État et ses responsabilités

Du 4 novembre au 16 décembre, le Conseil départemental organise une campagne de 12 réunions publiques de proximité ayant vocation à favoriser un dialogue citoyen entre les élus, les services du Département et les citoyens. La première s’est tenue à St-Gaudens, réunissant une soixantaine de participants. A cette occasion, au nom de l’association, Bernard Jacquin a fait part de nos questionnements et inquiétudes quant à la capacité du Pont-Neuf de supporter le flux routier auquel il serait soumis si l’État s’entêtait à mettre en œuvre son projet de “déviation de la déviation”.

C’est Bertrand Looses, Directeur général des services du Conseil départemental, qui s’est chargé de répondre. Ci-dessous la vidéo de cette intervention ainsi que sa retranscription dans son intégralité. Pour mémoire, rappelons enfin les propos qu’avait tenus Pierre Izard en décembre 2014 dans un courrier en réponse à l’Association des riverains et voisins de la RN 15 : “Si une phase provisoire consistant à ouvrir dans un premier temps le tunnel de Saint-Béat est proposée, celle-ci ne pourra se faire qu’après concertation avec les élus et avec les riverains et à condition d’être temporaire”.

Dernière précision, la réunion de dialogue citoyen concernant notre canton XXL se tiendra vendredi 2 décembre à 18 h 30 à la salle de la mairie de Barbazan. Qu’on se le dise !


2016-11-04 rencontre citoyenne-pont de Saint-Béat par mcabe

Continuer la lecture de “Dialogue citoyen” – Questionné au sujet de la solidité du Pont-Neuf, le Conseil départemental renvoie la balle vers l’État et ses responsabilités

Le marché artisanal des producteurs à Fos

pub-2016A l’entrée de Fos, vous avez sûrement remarqué le bâtiment du Marché artisanal des producteurs, ouvert depuis l’été 2015.

Désormais, outre la vente des productions artisanales locales issues des deux côtés de la frontière, ce lieu a complété son offre de services.

Une petite épicerie y propose du pain (avec possibilité de formules d’abonnement), des pâtisseries, un rayon primeurs, des produits bio, végan et végétalien, …

Les clients de passage pourront aussi disposer d’un accès Wifi et disposeront d’un service laverie avec machine grande contenance (pratique pour les couettes) et le gardiennage (les clients n’ont pas besoin d’attendre …).

Le Marché artisanal est ouvert tous les jours – de 9 h à 19 h (fermeture hebdomadaire le mardi).

Pour compléter votre information, cliquez sur la vignette ci-dessous.

marche-artisanal-des-producteurs

 

Amicale socioculturelle de PEM / Compte-rendu de l’audience du 17 novembre au TGI de Toulouse – par Jojo


COMPTE-RENDU DE L’AUDIENCE DU 17 NOVEMBRE 2016

VOYAGE EN CAR AU TGI DE TOULOUSE : RECUPERATION DU BAIL EMPHYTEOTIQUE ET DES BIENS DU CE DE L’USINE FERROPEM DE MARIGNAC

Le départ a eu lieu de l’aire artisanale de CIERP-GAUD à  11 heures  avec un car de 60 places affrété à l’Entreprise FARRUS de LUCHON. Continuer la lecture de Amicale socioculturelle de PEM / Compte-rendu de l’audience du 17 novembre au TGI de Toulouse – par Jojo

Contre-info / Réunion publique de VVSB samedi 26 novembre – 18 h / No pasaran !

marie-m-1Lors de la réunion publique du 12 juillet, les services de l’État ont présenté ce que serait à leurs yeux la traversée de St-Béat à la fin 2017. Dès le lendemain, VVSB a demandé à ce que nous soient communiqué l’ensemble des études ayant amené leurs conclusions concernant la déviation mais aussi celles sur lesquelles se serait appuyé le préfet pour décider de la fermeture des trois campings de notre vallée. Avant son départ, le sous-préfet a transmis une bonne partie des documents réclamés ; ils appellent bien des remarques et, pour le moins, de nombreuses questions :

Sur les campings, pas de mesures, pas de visites sur site, aucun rapport officiel.

Pour les études dynamiques, 3 heures de comptages en 9 mois leur ont permis d’imaginer que la file d’attente maximale ne pourrait dépasser 120 m sur un feu. Quand on sait que, sans obstacles, il n’est pas rare de voir des files de véhicules atteignant la gendarmerie d’un côté et OMG de l’autre, il est permis d’avoir des doutes sur leur pertinence.

Les données extraites des contrôles réalisés sur la qualité de l’air ou les nuisances sonores ne sont pas liées à l’importance du trafic, ni à la répétition des arrêts ou démarrages aux feux dits intelligents.

Les travaux seraient arrêtés en raison de « difficultés techniques dues à la présence de sources pétrifiantes sur Argut », des impondérables pourtant déjà été pris en compte dans les pré-études … et connus de tous depuis la nuit des temps !

Aujourd’hui, près de 50 millions d’euros de travaux resteraient à engager … Pourquoi ne le sont-ils pas ? N’auraient-ils pas été utilisés sur d’autres sites ?

Comment arrivent-ils à s’arranger de la fragilité du pont ?

Comment peuvent-ils oser mettre en jeu la sécurité des riverains, des élèves de l’école et du collège ?

Ne seraient-ils pas plutôt en train

de nous préparer un provisoire dangereux et pérenne ?

Nous vous proposons de venir en débattre :

SAMEDI 26 NOVEMBRE

à partir de 18 heures

Salle des fêtes de Saint-Béat

image-tract
Tract à télécharger et distribuer

L'asso qui ne lâchera pas !