Revue de presse – La Dépêche du 23 mai 2018 – Journée citoyenne pour embellir le village

Article à retrouver directement sur le site de La Dépêche, ICI.

Les habitants sollicités pour la belle image de la cité. / Photo DDM C.T
Les habitants sollicités pour la belle image de la cité. / Photo DDM C.T

Le coup d’envoi de la journée citoyenne à Saint-Béat, organisée par l’association «Du marbre aux fleurs», sera donné le samedi 26 mai. Les bonnes volontés sont attendues à 9 heures, place Saint Anne, munies de gants pour réaliser quelques travaux qui viendront redonner fière allure à la cité. Au programme : fleurissement du village, nettoyage des statues, rénovation du canal situé à proximité du Moulin des arts… Pour récompenser les courageux, un pot sera offert puis un pique-nique sera partagé pour mettre fin à cette matinée de travail mis en commun pour le bien vivre ensemble. Contact mairie : 05 61 79 40 05.

Revue de presse : AranNau du 17 mai 2018 – Le projet Piroslife lance un programme de capture et de surveillance des ours dans le Pallars et le Val d’Aran

Article à retrouver sur le site d’AranNau, ICI.

———————————————————————————

PROPOSITION DE TRADUCTION

L’objectif de l’installation de cages pour la capture d’ours est d’acquérir de l’expérience dans la capture et la surveillance de l’ours afin de pouvoir répondre adéquatement aux situations d’urgence; améliorer l’étude scientifique de l’animal, en plaçant un collier GPS, pour connaître leurs déplacements ; et améliorer la prévention des dommages grâce à un contrôle constant des mouvements.

Pour faire la capture, une cage a déjà été placée dans le Pallars Sobirà et deux autres sont prévues; la deuxième dans le Val d’Aran et la troisième dans un lieu encore à déterminer.

Les cages sont en forme de cube de fer cylindrique, d’environ trois mètres de longueur. Lorsque l’ours pénètre dans la cage, la porte est automatiquement fermée et le système est activé. Une équipe de 10 à 15 techniciens et vétérinaires se déplace immédiatement pour être capable de calmer, de prendre des mesures et des échantillons et de mettre un collier avec GPS. Le collier peut être programmé pour avertir rapidement lorsque l’animal s’approche d’une zone déterminée et ainsi prévenir les dommages.

Les cages devraient être opérationnelles jusqu’à la fin juin et, en fonction de l’évolution du projet, leur utilisation pourrait être prolongée au cours des mois de septembre et d’octobre.

La troisième cage est fournie par la France et est en attente d’avoir les dernières autorisations pour l’utiliser.

La population d’ours des Pyrénées a atteint cette année 43 spécimens identifiés entre la Catalogne, l’Aragon, la Navarre et la France. La majeure partie de la population (41) est située dans la zone centrale, qui comprend une zone d’environ 4 000 kilomètres carrés qui s’étend sur les Pyrénées de Lérida au Val d’Aran, la Haute-Garonne et l’Ariège. Les deux autres spécimens ont été localisés dans les Pyrénées Atlantiques, bien qu’ils se soient également approchés des Pyrénées centrales.

Ces dernières années, la répartition des ours dans les Pyrénées s’est élargie, passant d’une superficie de 3 800 kilomètres carrés en 2015 à 4 900 actuellement. En Catalogne, en 2017, 25 spécimens (dix mâles, douze femelles et trois de sexe non identifié) ont été identifiés.

Les chiffres corroborent la tendance à la hausse de la population d’ours, qui a augmenté ces dernières années, passant de 31 individus en 2014, 32 en 2015 et 41 en 2016. Les 43 spécimens identifiés en 2017 sont divisés en 21 adultes (sept mâle et quatorze femelles) et 15 subadultes de 2, 3 et 4 ans (neuf mâles, cinq femelles et un avec sexe non identifié).

Marignac : Concert de Musiques en Liberté le vendredi 25 mai

MUSIQUES EN LIBERTÉ donne un concert vocal le vendredi 25 mai à 21h en l’église de MARIGNAC.

Notre répertoire propose un voyage à travers des chants de plusieurs époques et divers genres ; de Mozart à Léo Ferré en faisant un crochet par les Pyrénées, le chemin de Compostelle, les Champs-Élysées et la Russie.
Nous chantons dans tous les cantons de la Haute-Garonne et les départements voisins.

Venez nombreux passer un moment de convivialité.
Libre participation

Le Conseil général du Val d’Aran et la Généralité de Catalogne proposent la construction d’un tunnel de 5,2 km depuis le Parador de Vielha jusqu’au Pont-d’Arròs

Source : Reunión del Consejo de alcaldes de la Val d’Aran

PROPOSITION DE TRADUCTION

————————————————

Réunion du Conseil des maires du Val d’Aran

Le Conseil et les maires demanderont à la Confédération Hydrographique de l’Ebre (CHE) d’interdire les activités sur la Garonne quand elle dépasse les 80 m³/s.

Dans leurs observations au sujet de la N-230, la Généralité et le Conseil général proposeront la construction d’un tunnel de 5,2 km du Parador de Vielha jusqu’au Pont d’Arròs.

Vielha, le 9 mai 2018.- Le Conseil des maires du Val d’Aran réuni hier s’est accordé pour réclamer à la Confédération Hydrographique de l’Ebre les investissements de protection après l’inondation de 2013 dans les communes de Les, Bossòst et Vielha. De même, à la fin de la réunion, le syndic d’Aran, Carlos Barrera, a expliqué qu’ils demanderaient à la CHE la création d’un protocole pour interdire les activités sur la Garonne lorsque le débit atteint 80 m³/s. Comme il l’a expliqué, hier même, lorsque le fleuve dépassait les 95 mètres cubes, trois personnes ont été vues naviguant dans un kayak sur la rivière en passant par Bossòst, comportement que le syndic a décrit comme très dangereux.

D’autre part, le syndic d’Aran, Carlos Barrera, a confirmé que la période de présentation d’observations au projet d’amélioration de la N-230 proposé par le ministère de l’équipement a été prolongée jusqu’à la fin de ce mois de mai.

Le Syndic a expliqué que, lors de la dernière réunion au Département du Territoire et de la Durabilité de la Généralité, il a été décidé que des observations défavorables seront présentées aux quatre propositions présentées par le ministère de l’équipement et, afin de garantir l’objectif que pendant les travaux du tronçon de route entre l’embouchure nord du tunnel de Vielha et Aubèrt il y ait le minimum d’impact possible sur la circulation quotidienne des véhicules, il présentera une proposition de construction d’un tunnel allant du Parador de Vielha à Pont d’Arròs. De cette façon aucun noyau habité ne serait affecté et l’impact environnemental et visuel serait éliminé avec la construction de ce tunnel, qui aurait une longueur de 5,2 km, très similaire à l’actuel tunnel de Vielha.

Cependant, le syndic a également expliqué qu’il restait encore à définir quelle forme devrait prendre l’amélioration de la route allant de l’entrée nord du tunnel de Vielha jusqu’à la hauteur du Parador. Barrera a déclaré que le Département du Territoire travaille sur une proposition de route séparée de la N-230 qui irait entre la rivière Nere et l’actuel tracé de la N-230 jusqu’au Parador.

Le Syndic d’Aran a ajouté que le Conseil général d’Aran présentera une proposition qui lui permet d’être le plus respectueux possible de l’environnement naturel et du patrimoine d’Aran, sans chercher la rentabilité du coût des infrastructures, puisque le Conseil général d’Aran doit travailler pour garantir la survie de la vallée d’Aran en tant que destination touristique et pour les intérêts généraux des Aranais, et qu’avec cette proposition, il est garanti que dans le reste du tracé de la route jusqu’à la frontière avec la France, sera maintenue la philosophie des propositions déjà présentées par le Conseil général d’Aran en 2002, en maintenant la possibilité de construire les déviations de Les et Bossòst et de gérer la route de manière civilisée et acceptable.

Revue de presse – La Dépêche du 11 mai 2018 – Avis de vigilance crues de niveau jaune en Haute-Garonne ce week-end

Ce vendredi soir, la préfecture de la Haute-Garonne appelle à la vigilance et met en place son dispositif d’urgence./ Photo DDM, archive
Ce vendredi soir, la préfecture de la Haute-Garonne appelle à la vigilance et met en place son dispositif d’urgence./ Photo DDM, archive

Ce vendredi soir, la préfecture de la Haute-Garonne appelle à la vigilance et met en place son dispositif d’urgence.

 Le service de prévision des crues a en effet émis un avis de vigilance de niveau jaune sur le tronçon Garonne amont – Nestes.

Jusque samedi en début de soirée une fonte nivale devrait générer une hausse modérée des niveaux de base des Nestes et de la Garonne.

A partir de samedi après-midi, des pluies, localement orageuses, vont également  affecter les bassins pyrénéens durant quelques heures. Elles devraient de fait générer une hausse du niveau des cours d’eau. Les niveaux de débordement localisés pourraient être atteints en soirée ou dans la nuit de samedi à dimanche.

La préfecture rappelle aux usagers concernant les crues que certains cours d’eaux peuvent connaître une montée rapide des eaux. Il est donc nécessaire de rester vigilants, qui plus est si vous vous situez à proximité d’un cours d’eau ou d’une zone habituellement inondable.

L'asso qui ne lâchera pas !