Archives de catégorie : Vie locale

Du mercredi 7 juin au samedi 24 juin, exposition à La Médiathèque : “Qui a refroidi Lemaure”

Du mercredi 7 juin au samedi 24 juin, venez découvrir dans votre médiathèque l’exposition ludique et interactive – “Qui a refroidi Lemaure”

Cette exposition interactive d’un nouveau genre inaugure une manière originale d’appréhender le polar ! Le visiteur est embauché en qualité d’inspecteur stagiaire par Séraphin Limier, légende de la PJ, avec mission de résoudre l’enquête, suite au meurtre du 26 rue Dampierre. Muni d’une tablette interactive, venez arpenter les lieux de l’intrigue représentés par de grands panneaux au graphisme très BD ; Vous collecterez ainsi de nombreux indices, interrogerez les témoins…Nul doute qu’à l’issue de cette enquête vous tiendrez le coupable ! Ainsi cette aventure interactive vous invite à entrer dans une fiction pour en devenir l’un des protagonistes. Une expérience d’un nouveau genre à vivre en solo, en tandem, en famille…
A vous de mener l’enquête*…

L’équipe des bibliothécaires

*aux heures habituelles d’ouverture de la médiathèque.

Renseignements auprès des bibliothécaires : 05 61 79 03 62

Exposition proposée en partenariat avec la Médiathèque Départementale.

Ciné-débat le vendredi 2 juin à 20h30 à la Halle aux Grains à Saint-Béat

La Médiathèque de Saint-Béat vous invite  le vendredi 2 juin à 20h30 à la Halle aux Grains de Saint-Béat  à la projection d’un film documentaire de Gilles Perret, “Les sauveteurs des Cimes”, suivi d’un débat  animé par le PGHM et le bureau des guides de Luchon.
Entrée libre – Dans la limite des places disponibles
Venez partager votre passion.

Renseignements auprès des bibliothécaires : 05 61 79 03 62

Le ciel est d’un bleu intense. Les milles flocons que nos pas font voleter, brillent au soleil.
Le vert des grands sapins rehausse ce paysage grandiose.
Le silence est présent. Le temps semble s’être arrêté.
Mais ce tableau idyllique peut basculer dans un éclair, sans que l’on ne se rende compte de ce qui se passe.
En effet le danger rôde, sournois.
Quand “Montagne” rime avec Plaisir et Sécurité.
 

Les sauveteurs des cimes (52 mn)

L’un des  Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne  est basé à  Chamonix. Spécialisée dans les interventions de sauvetage d’urgence, cette unité est constituée d’une quarantaine d’hommes. Les caméras les suivent dans leur quotidien mais aussi au cours de plusieurs missions périlleuses en altitude. Ces hommes, aguerris et expérimentés, n’hésitent pas à risquer leur vie afin de sauver celle des autres.
Prix du jury au festival du film de montagne et d’aventure d’Autrans et Grand Prix du festival international du film d’aventure de Montréal
http://www.filmsdocumentaires.com/films/886-les-sauveteurs-des-cimes

Radio Nostalgie – Communiqué de la rédaction

Les deux journalistes de Radio Nostalgie, Amélie Chaoui et Pierre Delperié, nous ont fait parvenir  ce vendredi soir le communiqué ci-dessous, publié en commentaires du précédent article.

Nous jugeons préférable de le rendre davantage lisible en le publiant ci-dessous, d’autant que la page FB de Radio Nostalgie est désormais fermée.

Nous vous proposons également en lien l’article de La Dépêche du 17 février  (auquel ils font référence) – ainsi qu’un second, publié le 22, dans lequel le directeur, Philippe Condesse, précise son interprétation sur ces événements.

“Vous avez oublié le communiqué publié le 22 février sur la même page FB de Nostalgie. Le voici pour être complet sur ce sujet.

“Nous, journalistes, savons que l’information doit être objective et neutre. Nous avons toujours préféré renoncer à écrire un papier qui ferait du bruit, si nous étions impliqué de près ou de loin. Écrire sur l’un de ses amis, sur une association dans laquelle nous nous apprêtions à entrer au CA, c’est jeter le trouble sur son sujet, contribuer à la défiance actuelle envers les journalistes et surtout contraire à toute règle déontologique ! Aussi sommes-nous surpris que La Depeche Du Midi ait publié le 17 février un article sur la liquidation de Nostalgie Comminges, signé par la correspondante locale, proche du directeur qui l’avait sollicitée pour monter une nouvelle structure à Luchon.
Quant au fond de l’article, nous ne pouvons laisser sous-entendre que les deux journalistes sont responsables de la faillite de la structure. S’il est vrai que d’après Pierre Peyrafitte, depuis son départ de la direction la radio perdait de l’argent, aucune une décision n’a depuis été prise pour réduire sérieusement les coûts de fonctionnement ou de personnel. Au lieu de quoi un salarié supplémentaire avait été embauché en CDI (Il a finalement démissionné au bout de trois ans)! Pourtant les salaires des journalistes étaient inférieurs au minimums légaux. En 2013 c’est un mois de salaire qui a même été intégralement impayé. En 2014, 2015, 2016 idem. Les réseaux et le charisme de Pierre Peyrafitte aurait pu lui permettre de redresser la barre lorsqu’il a pris la présidence de la radio, malheureusement il n’en a pas eu le temps. Ainsi au vu du bilan de la structure, aucune des personnes sollicitées n’a accepté la présidence de la radio.
Quant à la proposition que nous avons refusée : aucun chiffre, aucun partenaire nouveau, aucune proposition concrète… rien de sérieux. Suite à quoi en novembre, le directeur a porté à la sous-préfecture un PV de dissolution pure et simple de l’association ! Sans liquidation, c’est-à-dire sans clarifier la situation vis-à-vis des clients, partenaires, salariés ou auditeurs… Dissoudre et disparaître en silence?
Heureusement la sous-préfecture a refusé et orienté le directeur vers le TGI. La procureure a donc été saisie et depuis trois mois la procédure suit son cours.
Pour finir sur le soupçon distillée dans l’article paru vendredi dernier : les journalistes sont bel et bien en arrêt maladie. L’un a craqué sous la pression et l’ambiance délétère, l’autre s’est blessée: luxation de la rotule avec arrachement ligamentaire.
Enfin dans cette période difficile que nous traversons aujourd’hui, nous tenons à remercier ici chacun des auditeurs et des partenaires de notre radio pour leurs infaillible et chaleureux soutien.
Amélie Chaoui
Pierre Delperié”

Le lendemain de cette réponse, le compte Facebook de Nostalgie Comminges a été clôturé. Ces pages sont désormais inaccessibles.”

Continuer la lecture de Radio Nostalgie – Communiqué de la rédaction

Mince ! Nostalgie Comminges Pyrénées rend l’antenne

  • Ci-dessous, article en lien de Luchon Mag :
  • Mise à jour du 16 février 2017 –   19 h 30

Ci-dessous, le communiqué publié ce jour sur la page Facebook de Nostalgie Comminges Pyrénées

“Suite à la publication d’hier concernant NOSTALGIE COMMINGES PYRENEES sur un blog, nous tenons à apporter quelques précisions et corriger quelques erreurs

Effectivement, une procédure de liquidation est bien en cours et, par voie de conséquence, l’activité de NOSTALGIE COMMINGES PYRENEES cessera prochainement.
En revanche, la date n’a pas été fixée et le programme est toujours diffusé.

Depuis fin novembre, les deux journalistes de la station sont en arrêt maladie, les deux salariés restants ont assuré la diffusion d’un programme d’information locale jusqu’au 8 février dernier, en plus de leurs propres missions.
Depuis, le reste du programme est toujours diffusé et le sera jusqu’à ce que la date de fin des émissions soit définie par les instances compétentes.Il est important de préciser que cette situation a été rendu inéluctable par le cumul d’une crise structurelle (absence de président depuis le décès de Pierre PEYRAFITTE) et économique (difficultés depuis 2013).
Des solutions permettant la poursuite d’activité ont été proposées depuis mais une partie des salariés ne les ont pas jugées acceptables rendant du coup obligatoire la demande de liquidation.Nous communiquerons la date définitive de l’arrêt des programmes de Nostalgie Comminges Pyrénées dès que nous la connaitrons et tenons d’ores et déjà a remercier tous nos partenaires, annonceurs et bien sur nos nombreux auditeurs pour leur présence, leur soutien et leur fidélité lors de cette belle aventure.”