Archives de catégorie : Vie locale

Tribune libre / “Voeux” de Georges Escario

Chers amis

C’est le cœur gros que je fais le bilan de ces deux années passées au sein du conseil municipal. On ne peut dire que les choses se soient améliorées et devant une telle situation je demande aux habitants de ne pas baisser les bras. 

« Là-haut sur la montagne, l’était un vieux chalet… »

Tel,  apparaissait entre RIE et MOUNT, Saint-Béat qui abrita les ébats de notre jeunesse. Beau village riche avec  ses demeures de pierres de marbre taillées qui gardaient fière allure. Mais le temps pressé a eu peu à peu raison des maisons de la rue de dessus et un jour de juin les caprices de la Garonne en crue ont marqué à jamais les esprits. En ce début de décembre  le vent ruine notre école, nos toitures, notre forêt. Quelques années auparavant on assiste à la fermeture de l’usine de Marignac qui a porté un coup fatal à l’économie du village et aujourd’hui la lente dégradation de ses commerces augure d’un avenir incertain. Cet avenir pourtant des municipalités se sont efforcées maille après maille de le tisser pendant 20 ans. La  commune nouvelle est pourtant riche de ses marbres et de ses forêts, mais peine perdue les dépenses courantes, considérables l’emportent sans cesse sur les recettes régulières toujours plus insuffisantes.

Trois points nous mettent au bord d’un l’abîme financier incertain :

–  la création  d’un camping-car, en majeure partie réservé aux camping-caristes.

– la récupération de notre trésor devant les exigences de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) insurmontables.

–  la gestion intolérable de notre école, la Communauté des Communes se déchargeant de ses compétences. (CLECT : Commission Locale des charges transférées).

Des élections vont avoir lieu. Bon nombre d’entre vous ont manifesté le désir de prendre les choses au sérieux pour rallumer la flamme, corriger les erreurs probables de gestion et sur des bases inédites relancer Saint-Béat-Lez sur les chemins d’un nouvel avenir.

Ainsi en ce début d’année faisons tout pour éviter que ne sonne l’heure de l’échéance fatale…

Là-haut sur la montagne croule le vieux chalet…

Écroulement qui ne passe pas inaperçu et éveille un écho douloureux dans le cœur des habitants de la  commune nouvelle qui croyaient la cité immortelle, éternelle.

Sans doute, l’appui de tous aidera-t-il les audacieux qui vont tenter l’aventure de transformer l’essai en réussite victorieuse.

« Là … l’est un nouveau chalet. Ses habitants l’ont rebâti plus beau qu’avant…

Là revit le vieux chalet »

Chers amis, bonne et heureuse année.

ESCARIO Georges

Courrier à la sous-préfète au sujet de la Garonne

Pour info, nous venons d’envoyer un courrier à la sous-préfète au sujet des crues récurrentes qui touchent Saint-Béat.

Nous lui demandons de diligenter une enquête autour de plusieurs constats que nous avons pu faire :

– Le fait que la station de mesure de Bossòst indique des débits nettement inférieurs à ce qui est constaté en aval, à Saint-Béat. Nous imaginons difficilement que la seule addition des affluents puisse expliquer un tel écart de débits.

– Le 23 octobre dernier et la semaine passée, Saint-Béat a vu l’eau arriver à deux reprises dans la rue principale alors que les débits mesurés n’étaient normalement pas suffisants pour cela. De plus, l’eau est sortie par le haut de la rue alors que, classiquement, on a toujours connu le contraire.

– La nécessité de reprendre à zéro et coordonner les multiples et divers systèmes de mesures et d’alertes, plusieurs étant HS ou livrant des données erronées.

– Enfin, nous nous interrogeons sur le fait que les travaux effectués sur la rive droite, le long de l’église, ne correspondent pas à ce qui était prévu, rétrécissent le lit et impactent visuellement un site classé.

Nous vous tiendrons au courant des suites données, bien sûr.

Travaux sur la retenue du Plan d’Arem

Certains d’entre vous nous ont interrogés au sujet de la présence d’une barge sur le plan d’Arem, elle même équipée d’une pelleteuse.
Il ne s’agit nullement d’une opération de curage de la retenue mais du remplacement des deux vannes de crues, ces travaux étant réalisés depuis la barge elle-même.

Ces travaux complexes seront longs car ils s’étaleront jusqu’en avril prochain pour la première vanne et décembre 2020 pour la seconde.

EDF affiche une politique de communication et nous propose d’organiser une visite du chantier. Si certains d’entre vous êtes intéressés, faites-nous le savoir et nous ferons remonter la demande.


Objet des travaux :

Rénovation / remplacement des 2 vannes évacuateurs de crues (rive droite et rive gauche)

  • Batardage des vannes
  • Installation échafaudage aval vanne
  • Remplacement des 2 vannes évacuateurs de crues (rive droite et rive gauche)
  • Remplacement des motorisations
  • Travaux génie civil
  • Travaux contexte amiante
  • Travaux réalisés depuis une barge sur la retenue de Plan d’Arem

Planning des opérations:

  • VANNE 1  – EVC RD S45 2019 jusqu’à 04/2020
  • VANNE 2 – EVC RG 10/2020 jusqu’à 12/2020.