Archives de catégorie : Education, culture

Menaces sur une école du canton

Marignac
Dans la nuit du 13 au 14 janvier, des villageois ont installé une banderole devant l’école pour la visite de l’inspectrice de l’académie. Elle doit venir déjeuner avec l’équipe pédagogique pour échanger au sujet de la fermeture d’un poste pour la rentrée 2021.
 
Les Marignacais et les parents d’élèves sont prêts à multiplier toutes les actions positives pour soutenir leur école ; elle fait partie du patrimoine de Marignac et s’inscrit dans la nouvelle dynamique citoyenne. C’est le dernier bastion vivant du village.
 

Revue de presse / Le blog de Paul Tian : “Un centre culturel intercommunal sur l’aire de Fronsac ?”

Article à retrouver sur le blog de Paul Tian, ICI.
 
Un centre culturel intercommunal sur l'aire de Fronsac ?

Le 23 avril dernier, les élus de la Communauté de Communes Pyrénées Haut-Garonnaises (CCPHG) ont voté à 57 voix contre 3, le rachat de la moitié de l’aire de Fronsac (trois bâtiments abandonnés actuellement), pour 405.000 euros pour un projet “structurant pour le territoire”.

On devrait bientôt en savoir un peu plus sur ce projet, puisqu’il est à l’ordre du jour du prochain conseil communautaire du 18 février prochain à Marignac.

L’intercommunalité a donc l’intention de monter un centre culturel intercommunal sur cette aire de Fronsac.

Mardi prochain, les élus seront sollicités pour lancer un appel à projet pour ce centre culturel intercommunal…

Autant dire que nombreux sont les habitants du territoire à vouloir connaître les intentions des élus de l’intercommunalité avec ce futur centre culturel, en bord de route… 

CXK (Courtial X Kogane) – SUPÈR CONTENT

(Texte ci-dessous emprunté – et sans autorisation, na ! –  à France Bleu Aveyron, mais c’est pour la bonne cause : https://www.francebleu.fr/emissions/conta-monde/toulouse/cxk-courtial-x-kogane)

Cortail X Kogane, es lo paisan de Roergue que canta dins lo desèrt Californian. Una guitarra, una batariá e fai tirar ! Inspirat per la musica trad’occitana, CXK pausa sos riffs dins la trança d’una musica millenària per una resulta enrasigada e francament en plen morre. L’un dopat al plaser visceral de cantar dins una lenga mespresada e l’autre dins la necessitat de jogar sa vida a cada tust de bagueta, lo duò en mòde versús s’adreça al public al biais d’un On/Off frontal. Lo grop Cortial X Kogane farà un concèrt a l’Universitat Tolosa 2 Joan Jaurés, lo dimars 9 d’abrial a 12h30. Es a l’ocasion de la setmana occitana que propausa l’associacion Òsca

Courtial X Kogane c’est le paysan du Rouergue qui chante dans le désert Californien. Une guitare, une batterie et en avant. Inspiré par la musique trad’occitane CXK puise ses rifs dans la trance d’une musique millénaire pour un résultat puissamment enracinée et résolument dans ta gueule. L’un dopé au plaisir viscéral de chanter dans une langue méprisée et l’autre dans la nécessité de jouer sa vie à chaque pétage de baguette le duo en mode versus s’adresse au public à la manière d’un On/Off frontal. A l’occasion de la semaine occitane proposée par l’association Òsca, le groupe Courtial X Kogane sera en concert à l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès, mardi 9 avril à 12h30. 

LE 8 SEPTEMBRE, LES PRONOMADES POUR LA PREMIÈRE FOIS À SAINT-BÉAT

VibratO – Les Oiseaux
La Fausse Compagnie

musique de rue

  • Martres Tolosane Vendredi 6 septembre à 18h00dans le jardin du Grand Presbytèregratuit / tous publics / durée : 45 min
  • Salies du Salat Samedi 7 septembre à 18h00
    devant les Thermes
    gratuit / tous publics / durée : 45min
  • Saint Béat Dimanche 8 septembre à 10h00
    départ de la bal(l)ade à 10h, rendez-vous devant le collège, retour vers 16h
    gratuit / tous publics
  • Montréjeau Lundi 9 septembre à 11h00
    dans le marché
    gratuit / tous publics / durée : 45min

    À géométrie variable, la dernière création de La Fausse compagnie, VibratO, présente deux formes : une tout-terrain, Les Oiseaux, l’autre sous kiosque, La Volière.
    Pour découvrir son fameux instrumentarium Stroh, avec ses instruments à pavillons, nous vous proposons des temps variés : en dégustant un petit rafraichissement en fin de journée, en nous promenant ensemble un joli dimanche de rentrée, au hasard dans un marché un lundi matin, assis à l’ombre de son kiosque spécialement créé… Choisissez votre format ou goûtez à la diversité des rendez-vous.

    Avec VibratO, version Les Oiseaux, les cinq colporteurs, musiciens et comédiens, de La Fausse compagnie vous attendent à Martres Tolosane, Salies du Salat et Montréjeau pour quelques impromptus et écoutes singulières.
    À Saint Béat, ces mêmes volatiles vous guideront dans une de nos fameuses bal(l)ade dominicales !
    À L’Isle en Dodon enfin, vous découvrirez la version avec Kiosque à musique. Cette structure – qui aiguise l’écoute et la curiosité – se transformera en Cabanes pour des entresorts vibrants et musicaux en fin d’après-midi et en scène de concert à 360°
    pour La Volière le soir.

    La Fausse Compagnie

    La Fausse Compagnie est créée en 2007 dans le pays des Vals de Gartempe et Creuse (86). Cette association réunit des artistes professionnels et des personnes désireuses de participer à des évènements culturels intenses et sensibles.
    Parallèlement à la diffusion de ses spectacles (VibratO et Le Chant des Pavillons) au niveau national et international, elle propose une présence artistique et culturelle territoriale, porteuse de liens et de rencontres à échelle humaine. Dans les 5 années à venir, la Fausse Compagnie entend poursuivre l’expérimentation de nouvelles formes de partages artistiques autour de deux axes principaux : le développement du Projet Stroh (avec deux créations à venir en 2020 : La Petite Histoire de l’Enregistrement Sonore et La sonothèque nomade) et les actions culturelles de Culture Vivace sur le territoire avec l’évènement Folies Bastringue Festival.
    > www.lafaussecompagnie.fr/

Rumeur d’un futur regroupement des écoles du secteur ?

Un article du Huffingtonpost qui tombe à pic : 400 écoles rurales vont fermer contrairement à la promesse de Macron


Méfions-nous du piège des regroupements d’écoles, qui doivent être mûrement réfléchis avant toute décision définitive.

Sous le prétexte de sauvegarder à court terme des classes en regroupant les élèves par niveau de cours, ce serait aussi faire fi de la richesse des petites structures, renier l’intérêt de la proximité, accepter de mettre nos plus jeunes enfants quotidiennement dans des transports scolaires.

Petit rappel nécessaire : au cours des 30 dernières années, la Haute-Garonne a vu fermer 25 écoles de sa zone de montagne ! C’est une mutation considérable et malheureusement irréversible qu’a subie notre région ! L’Administration justifiait à l’époque ces choix par les baisses démographiques d’une part et la richesse des RPI d’autre part. Le Conseil départemental lui, passait la deuxième couche, garantissant que les enfants seraient, en compensation, transportés gratos (argent public !) ; il a, depuis lors, remis en cause cette promesse pour les villages qui ne sont pas en fond de vallée au prétexte que nous coûtons trop cher !… Étonnamment, l’opération fut souvent menée avec la complicité de nombre d’élus qui s’en frottaient les mains, trop heureux de se débarrasser d’une source de dépenses et de soucis et de récupérer du même coup des bâtiments et des appartements. La lecture de l’article confirme bien que ce monde d’élus n’a pas vraiment évolué.

N’oublions surtout pas que c’est bien l’intérêt des enfants qui prévaut.

Méfions-nous … Méfions-nous …