Archives de catégorie : Actions

Vie de l’association – Quelques brèves

Beaucoup d’infos, d’évènements, … à gérer ces derniers jours ; il devient difficile d’assurer le quotidien. Il vous faudra donc attendre encore un peu avant de recevoir un compte-rendu complet de l’AG de vendredi dernier.

Pour l’instant, quelques brèves à retenir :

Le collectif d’animation se renouvelle, s’étoffe : Parmi les anciens, Michèle André, Dominique Boutonnet et Philippe Gimenez ont fait savoir qu’ils se proposaient pour continuer mais tous n’ont pas encore fait connaître leur choix. Quelques nouveaux membres : Michelle Brûlé, Karine Bron (ou Sébastien Trantoul ou les deux), Isabelle Dequesne, Philippe Prax. Olivier Ducros signale qu’il est prêt à donner un coup de main. La question sera posée à Christian ou Colette Le-Sergent qui, malgré leur éloignement une partie de l’année, sont déjà particulièrement actifs. D’autres candidatures sont vivement souhaitées pour l’enrichir. Faites-vous connaître.

Le collectif d’animation se réunira ce vendredi 11 mai à 20 h à la salle des fêtes de Saint-Béat.

(Mille excuses de vous avertir si tardivement.)

Vu l’actualité particulièrement riche, cette réunion sera ouverte à tous, membre ou non du collectif. Par contre, il est d’avance demandé à chacun de faire un effort pour éviter les disgressions, répétitions, … si l’on veut être efficace.

Actions de la semaine

* Samedi dernier, distribution de tracts au carrefour des feux. Réactions particulièrement positives des automobilistes. Ceux qui revenaient du tunnel nous faisaient part de leur incompréhension d’avoir à revenir sur Saint-Béat. Ceux qui revenaient d’Espagne et l’avaient utilisé à l’aller nous disaient qu’ils ne se feraient pas avoir deux fois.

* Dimanche soir, quelques-uns étaient présents pour constater si les camions allaient ou non utiliser le tunnel mais nous n’avons pas pu le vérifier.

* Lundi, reportage de France 3 Midi-Pyrénées.

* Mardi, montée des cours d’eau et début de crue sur Saint-Béat. Absence significative de toute alerte. Nouveau reportage de France 3.

* Mercredi, venue de TF1 Toulouse. le reportage devrait être prochainement diffusé.

* Comme décidé lors de l’AG, nous avons ouvert un registre permettant à tout un chacun de reporter ses observations, commentaires, … quant aux nouvelles conditions de circulation que nous subissons désormais. Nous les ferons régulièrement remonter aux autorités. Utilisez-le à volonté, consultez-le, diffusez-le. Il est accessible depuis la page d’accueil du site (premier onglet en haut de la page) ou directement ici :  http://vivreenvalleedesaintbeat.org/registre-dobservations-nouvelle-organisation-de-la-circulation/

* Si vous n’êtes pas allé consulter le site ou la page Facebook cette semaine, allez-y. Ils sont pas mal riches d’informations.

A bientôt,

Le collectif d’animation

POINT RAPIDE DE DÉCISIONS PRISES LORS DE L’AG D’HIER SOIR

Quelques RV pour ce week-end :

Aujourd’hui samedi, de 11 h à midi au feu du Pont-Neuf pour distribuer des tracts aux voitures qui poireautent (les tracts que nous n’avons pas pu distribuer lundi dernier lors de la contre-inauguration vu que la route était fermée).

Demain soir, pour les curieux, vers 21 h 45 au même lieu pour assister au passage des camions du dimanche soir pour constater quel itinéraire ils choisissent et comment s’écoule cette vague.

Lundi matin à 9 h au camping Bron : distribution de tracts et venue de journalistes qui comptent tourner un sujet sur les nouvelles conditions de circulation depuis l’ouverture du tunnel.

En outre, chacun est invité à noter ses observations personnelles de faits précis et vécus (étonnements, dysfonctionnements, mise en jeu de la sécurité, …). Pas des suppositions ni des rumeurs mais il s’agit bien d’être factuel, lister des évènements précis afin d’établir un inventaire de constats objectifs. Nous reviendrons sur ce sujet prochainement, notamment pour vous indiquer comment nous faire remonter vos observations. N’hésitez pas non plus à prendre des photos, des vidéos.

Sinon, nous nous donnons un petit mois avant une prochaine AG, histoire de donner un temps de rodage à ces nouvelles conditions de circulation.

Enfin, le collectif d’animation est en cours de renouvellement. Plusieurs adhérents présents hier se sont proposés pour en faire partie. Réfléchissez-y mais il est important qu’il soit étoffé un maximum, pour être riche de ses participants, se partager les tâches, …. Si vous êtes intéressé, merci de nous le faire savoir (par tél au 06 51 36 52 61 ou mél à contact@vivreenvalleedesaintbeat.org). Prochaine réunion du nouveau collectif vendredi 11 mai à 20 h à la mairie de St-Béat.

Dernière chose, pensez à adhérer si ce n’est pas déjà fait (bulletin ci-dessous).
Un compte-rendu complet de la réunion sera prochainement envoyé aux adhérents de cette année et de l’année dernière.

Télécharger (PDF, 130KB)

Revue de blog : Bienvenue à bord du 30/04/2018 (Paul Tian, photojournaliste)

Saint-Béat : c’est la déviation qu’il faut inaugurer, pas le tunnel

Cette déviation de Saint-Béat/Arlos est dans les cartons depuis plus de 30 ans… Presqu’une Arlésienne !

 

Alors qu’en 2013, les travaux avaient débuté avec le percement à Saint-Béat du tunnel d’un kilomètre de long et la construction d’un pont de 270 mètres de long sur la Garonne à Arlos, les habitants de la vallée devront attendre au mieux 2024 pour voir les 500 camions et 3.000 voitures quotidiens français et espagnols l’emprunter et offrir aux habitants de la vallée un peu de bien-être et de tranquillité.

Le tunnel a été percé, le pont construit… mais il manque juste la route pour les relier !

Et non, ce n’est pas une galéjade !

Pourquoi ?

La raison officielle est que le chantier de la déviation entre le tunnel et le pont est arrêté en raison de “problèmes géotechniques” sur le tracé initialement envisagé.

 

Ainsi après coup, on aurait découvert que la route allait traverser sur une centaine de mètres une zone humide où se trouvent plusieurs sources.

Des sources qui étaient présentes… lors du lancement des études de la déviation.

Vous avez dit bizarre ?

Sans oublier qu’il y aurait aussi quelques soucis d’affectation de crédits programmés…

Donc la déviation est loin d’être terminée.

Et que pensez-vous que les autorités ont décidé de faire en ce lundi 30 avril 2018 ?

Tout simplement inaugurer officiellement… le tunnel de Saint-Béat, alors que la déviation n’existe… que sur les plans et dans les promesses électorales !

Les camions qui vont emprunter le tunnel vont se retrouver au Pont Neuf avec un système de feux dits “intelligents”. Des camions qui devront donc emprunter le tunnel de Saint-Béat pour éviter le village et qui se retrouveront donc… à Saint-Béat.

Grosse pagaille en perspective assurée…

Pour protester contre cette inauguration “partielle” de la déviation (donc uniquement le tunnel), le collectif “Vivre en Vallée de Saint-Béat” (VVSB) organise à partir de 16h, à hauteur du rond-point d’Eup une contre-inauguration avec goûter populaire partagé, festif et musical, distribution de tracts aux automobilistes et chauffeurs routiers pour expliquer leur position sur cette déviation partielle.

Les membres du collectif envisagent d’accueillir les officiels au son… des casseroles !

Un collectif qui entend demander “des explications aux autorités sur le rapport coût/efficacité de cet ouvrage de 1100 mètres aux normes les plus récentes de sécurité. Mais dont la bretelle de sortie n’ouvrira pas avant 6 ans et qui renverra donc pendant ce temps le trafic routier sur une moitié de l’agglomération, au grand dam des riverains.”

Pour rappel, le coût de la déviation était prévu au départ à hauteur de 105 millions d’euros. Il a explosé à 148 millions d’euros !

Question : était-il franchement nécessaire et opportun d’organiser une cérémonie officielle d’inauguration, ce lundi, du tunnel… alors que la déviation sera peut-être effective dans 8 ans, dans le meilleur des scénarios.

Une inauguration qui est ressentie par une partie de la population de la vallée comme une “provocation” alors que le territoire sud-commingeois connaît une crise sans précédent.

Revue de presse : 100 % radio du 01/05/2018 – Saint-Béat n’est pas prêt de voir le bout du tunnel !

Article à,retrouver dan son intégralité sur le site de 100 % radio, ICI.

Saint-Béat n’est pas prêt de voir le bout du tunnel !

Saint-Béat n'est pas prêt de voir le bout du tunnel !
Haute-Garonne
01/05/2018

Par 100% Radio

L’ouvrage a été inauguré hier… en partie seulement.


L’inauguration du tunnel de St Béat se déroulait ce lundi, dans la petite commune du Comminges, près de la frontière espagnole. Une cérémonie en présence notamment de Pascal Mailhos, Préfet de la région Occitanie ; Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie ; Georges Méric, Président du Conseil départemental de la Haute-Garonne et Alain Frizoni le maire de Saint-Béat. L’ouvrage d’1,6 kilomètre est prévu, à l’origine, pour désengorger ce village asphyxié par le trafic poids-lourd sur la RN 125 entre France et Espagne, et consécutif aussi au commerce du marbre local. Seulement, le tunnel ne semble pas satisfaire grand monde dans la vallée, à commencer par le maire : il faut dire que la jonction entre la tête sud du tunnel et la déviation d’Arlos est prévue pour 2024. A 1 km de l’entrée du tunnel hier, un collectif de mécontents était tenu à l’écart par les gendarmes. Dominique fait partie des habitants en colère. Ecoutez-le au micro de Jacques Déjean. Selon Dominique, l’inauguration de ce tunnel inachevé est une véritable farce.

Alain Frizoni, le maire de Saint-Béat.

Rassemblement des mécontents le jour de l'inauguration. Rassemblement des mécontents le jour de l’inauguration.

Les financeurs de la déviation n’ont pas osé affronter le petit peuple !

D’accord, ils n’étaient pas les bienvenus et ils le savaient.

Alors, pour aller faire leur cinéma devant leurs cire-pompes et les photographes,  nos trois éminents argentiers sont passés par une porte dérobée. Ils se sont planqués pour ne pas nous croiser, bien protégés par un impressionnant déploiement de forces de l’ordre.

Nous supposons qu’ils ont été infiltrés par la sortie sud du tunnel alors que nous les attendions à celle du nord. Ou alors planqués dans le coffre d’une voiture. Va savoir !

Les vrais gens maintenus à distance d’un côté …
les élites entre eux, dans un autre monde,  …

Revue de presse – La Dépêche du 30 avril 2018 – Inauguration en demi-teinte pour le tunnel de Saint-Béat

Article à retrouver dans son intégralité sur le site de La Dépêche, ICI.

Inauguration en demi-teinte pour le tunnel de Saint-Béat

Grands chantiers

C’est l’histoire d’une déviation qui tourne en rond. A Saint-Béat, en Haute-Garonne, on attendait beaucoup de ce tunnel qui a été inauguré ce lundi. Il devait permettre de détourner du village le trafic des camions qui transitent tous les jours entre la France et l’Espagne.

Problème : seule une partie de la déviation a été construite et il faudra attendre 2024, « sous réserve de l’affectation des crédits programmés » précisent les pouvoirs publics, pour que plus aucun des 800 camions ne traversent Saint-Béat. En attendant, ce nouveau tunnel déverse le trafic routier vers une nouvelle partie du village et devant l’école, le collège et la piscine, ce qui provoque la colère des riverains.

Ce lundi, jour de l’inauguration officielle avec le préfet, Pascal Mailhos, et la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, ainsi que de nombreux élus locaux, une cinquantaine de personnes ont manifesté leur mécontentement.

Le tunnel, long d’un peu plus d’un kilomètre ouvrira ce jeudi 3 mai. Le coût total du tunnel et de la déviation qui en 2024 permettront aux voitures et aux camions d’éviter totalement le village de Saint-Béat en passant sur la rive droite de la Garonne pour venir ou aller vers l’Espagne par la RN 125 est de 141 millions d’euros.

Revue de presse – France 3 Occitanie – Saint-Béat (Haute-Garonne) : inauguration à 148 millions d’euro d’un tunnel provisoirement inutile

Article à retrouver sur le site de France 3 Occitanie ICI.

Publié le 30/04/2018

Saint-Béat (Haute-Garonne) : inauguration à 148 millions d’euro d’un tunnel provisoirement inutile

Le tunnel de Saint-Béat, provisoirement inutile / © Marc Raturat/France 3 Occitanie
Le tunnel de Saint-Béat, provisoirement inutile / © Marc Raturat/France 3 Occitanie

Le tunnel de Saint-Béat, qui doit délester ce dernier gros bourg de la Haute-Garonne avant l’Espagne de sa noria de camions quotidienne, sera inauguré ce lundi. Mais sa bretelle de sortie renvoie la circulation sur une partie de la commune dont les habitants dénoncent un fiasco.

 

Ambiance en perspective pour l’inauguration ce lundi à 16 heures 30 du tunnel de Saint-Béat, dont les riverains entendent parler depuis 30 ans, mais qui, après plusieurs années de travaux, ne permettra pas, du moins pas avant 6 ans, de délester ce dernier gros bourg de la Haute-Garonne avant l’Espagne de ses quelques 500 camions et 3000 voitures quotidiens.

Le collectif Vivre en vallée de Saint-Béat a en effet décidé de venir demander des explications aux autorités sur le rapport coût/efficacité de cet ouvrage de 1100 mètres aux normes les plus récentes de sécurité. Mais dont la bretelle de sortie n’ouvrira pas avant 6 ans et qui renverra donc pendant ce temps le trafic routier sur une moitié de l’agglomération, au grand dam des riverains.

Ce tunnel, qui doit être mis en service le 3 mai, ne représente en effet qu’un tronçon de déviation et non la déviation entière de Saint-Béat. Et au lieu de contourner Saint-Béat, les camions seront renvoyés vers le centre-ville pour aller prendre un virage …en angle droit et reprendre ainsi la direction de l’Espagne, comme le montre ce carton d’invitation à inauguration de l’ouvrage.

Le tunnel (en pointillé) contourne une partie de Saint-Béat, mais sa bretelle de sortie renvoie le trafic vers le centre-ville. / © @Préfecture de la Haute-Garonne
Le tunnel (en pointillé) contourne une partie de Saint-Béat, mais sa bretelle de sortie renvoie le trafic vers le centre-ville. / © @Préfecture de la Haute-Garonne

Au nombre des explications de cette situation ubuesque figure le coût du projet, initialement prévu pour 105 millions d’euros, mais dont le budget a explosé à hauteur de 148 millions d’euros, en raison notamment de modifications du tracé pour des raisons écologiques. Résultat : plus de budget pour la voirie. Avec un pont construit 3 kilomètres plus loin et qui ne sert pour l’heure à rien.

La situation devrait durer jusqu’en…2024. Le temps de réaliser les 2,5 km nécessaires à l’achèvement de la totalité de la déviation. Et à la fin de l’asphyxie de Saint-Béat.