Archives de catégorie : Actualités

Vendredi 2 octobre / AG de Vivre en vallée de Saint-Béat

Notre dernière rencontre commence à dater … puisque c’était quelques jours juste avant le confinement. Depuis, reconnaissons que l’association s’est plutôt mise en veille, assommée comme beaucoup par les événements. Pourtant, parallèlement, pas mal de choses ont évolué autour de nous, notamment sur le plan de la composition des conseils municipaux.

Nous vous proposons de nous retrouver pour faire le point sur les différents sujets qui nous occupent ou nous ont occupés : déviation, Garonne, campings, Caubous, piste cyclable, pompiers, redevance des ordures ménagères, services publics, développement, relations avec les élus, … et bien sûr le fonctionnement même de l’association. Prochain rendez-vous donc

Vendredi 2 octobre à 20 h 15

Salle des fêtes de Saint-Béat

Comme d’habitude, la réunion est ouverte à tous, adhérents ou non, du moment qu’on soit intéressé par le bien-vivre dans notre vallée.

Bien entendu, le respect des règles sanitaires sera de mise, notamment le port du masque et les règles de distanciation – ce qui n’empêchera pas ceux qui le souhaitent de terminer la soirée autour d’un pot pour célébrer nos retrouvailles. Le collectif s’occupe de l’intendance.

Si vous ne pouvez pas venir à cette assemblée générale, merci de nous faire part de vos remarques, commentaires, propositions, …

A bientôt donc,


Le collectif d’animation

RÉINTÉGRATION DU LOCAL du COMITÉ d’ÉTABLISSEMENT

La cour d’appel de TOULOUSE, par son arrêt du 10 février 2020, maintient en vigueur jusqu’en 2089 le bail emphytéotique qui lie l’Amicale socioculturelle à la SAS FEROPEM. Ce même jugement déboute l’Amicale de sa demande de réintégration dans les locaux loués.
 
Cette situation abracadabrante conduit l’Amicale Socioculturelle de PEM Marignac, sur les conseils de l’Ordre de Avocats à confier son dossier à un avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation qui est en mesure de rendre une consultation confirmant ou non l’existence d’un moyen permettant de former un pourvoi. Ce dernier, suite au confinement, a formé un pourvoi en cassation le 30 juin dernier.
 
Les membres de l’AMICALE alertent sur la situation les parties et notamment le nouveau conseil de MARIGNAC et les élus de la Communauté des Communes Pyrénées Haut-Garonnaises par une banderole demandant la réintégration du local. Ils pensent qu’il est encore possible de trouver une solution amiable.

 

VVSB dépose un recours contre le dérasement du seuil de Caubous / Bagatelle à 1,4 million d’euros

Comme vous le savez sûrement, les travaux en vue d’effacer le seuil de Caubous ont commencé. C’est ce qui nous vaut la fermeture de la Rue de l’Anglade, programmée jusqu’à fin octobre.

Pour rappel, l’origine de cette décision remonte à plus de 10 ans, lors des accords du Grenelle sur l’environnement. A l’époque, pour prouver sa bonne volonté en matière de politique écologique, EDF s’était symboliquement engagée à supprimer 3 petites retenues d’eau alimentant des usines hydroélectriques parmi les moins rentables pour elle, ceci officiellement afin d’assurer la continuité de cours d’eau.

Caubous était l’une d’elles. Dans notre cas, il s’agissait de permettre au saumon Atlantique de remonter la Garonne. Enfin … remonter la Garonne façon de parler, vu qu’ils arrivent en camion depuis Golfech, centrale pour laquelle, étonnamment, il n’est pas envisagé de fermeture. C’est d’autant plus absurde que nous savons tous ici que ces braves salmonidés ne profiteraient pas beaucoup du paysage car ils seraient de toute façon stoppés nets à leur arrivée au barrage du Plan d’Arem à Fos 6 km en amont (barrage pour lequel on ne parle pas davantage de démantèlement, bizarre). On marche sur la tête ! Si c’est cela de l’écologie … Bref ! Cette décision a entraîné quelques temps plus tard la cessation d’activité de l’usine hydroélectrique concernée, faute de maintenance.

Les habitants et les élus locaux ont découvert le projet après coup, n’ont jamais été consultés mais mis devant le fait accompli. Merci à Georges Escario d’avoir bataillé, souvent seul, pour éveiller les consciences sur cette absurdité. Nous-mêmes avons mis du temps à réagir. Quand nous avons compris la réalité de ce qui se tramait, nous avons interpellé les acteurs concernés et avons demandé un moratoire sur l’arasement du seuil. Nous nous sommes même proposés pour participer à un projet de reprise de la centrale.

Nos interlocuteurs nous ont, soit ignorés, soit se sont retranchés derrière les engagements signés lors du Grenelle. Pourtant, depuis 10 ans, les choses ont évolué. Les énergies renouvelables – surtout l’hydroélectricité, considérée comme la plus propre – sont à nouveau au goût du jour. L’addition pour ce démantèlement s’élevant à la bagatelle de 1,4 millions d’euros (seulement pour cette première tranche), n’aurait-il pas été plus raisonnable d’utiliser une partie de cette somme à la réhabilitation de cet outil de production d’énergie propre créant de plus de l’emploi localement pour son fonctionnement ?

Nous avons donc décidé de déposer un recours gracieux auprès du préfet pour stopper les travaux et demander une table ronde.

Lien vers  notre courrier ICI.

CORONAVIRUS / CRISE SANITAIRE OBLIGE, LES BUS ARC-EN CIEL ONT RÉDUIT LEURS CIRCUITS AU STRICT MINIMUM MAIS CIRCULENT ENCORE

Ci-dessous les nouveaux horaires en vigueur depuis le 19 mars.
Pour rappel, le tarif d’un déplacement est de 2,20 € ; ce qui, reconnaissons-le, reste modique au regard de l’utilisation d’un véhicule particulier.

De plus, comparez bien les temps de trajet, nous n’y perdons pas vraiment beaucoup …

Les bus circulent du lundi au vendredi.

Solidarité / Coronavirus / Aide aux personnes vulnérables isolées

La Croix Rouge lance le dispositif « CROIX ROUGE CHEZ VOUS », qui s’adresse aux personnes vulnérables confinées en situation d’isolement social.
En appelant le 09 70 28 30 00 (numéro vert, appel gratuit), disponible 7J/7 de 8h à 20h, elles pourront bénéficier d’une écoute et d’un soutien psychologique, d’informations sur la situation, mais aussi de la possibilité de commander des produits de première nécessité livrés par des volontaires de la Croix-Rouge.

INFO / LA POSTE

On nous avait dit qu’elle serait ouverte mercredi, jeudi et vendredi. Mais Karine, qui est bien placée, a écrit en commentaire que les postes de Saint Béat et Cierp sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Idem pour les agences postales communales. Il n’y a que Montréjeau qui est ouverte dans le coin.
La distribution du courrier par contre sera assurée ces jours-là, soit 3 jours / semaine.

Où aller consulter en cas de COVID-19 dans le secteur ?

À l’initiative des médecins généralistes, 56 sites ouvriront au plus tard lundi pour accueillir, sur tout le territoire de la Haute-Garonne, les patients présentant des symptômes du COVID-19. Pour les pathologies plus classiques, les patients pourront ainsi continuer à se rendre chez leur médecin traitant.

Règles générales

  • En cas de fièvre, toux, gêne respiratoire, douleur thoracique et en présence de symptômes grippaux, appeler le centre COVID-19 de votre secteur.

Pour Saint-Béat, téléphoner auparavant au cabinet médical au 05 61 79 40 64 pour prendre RV. Les cas suspects seront reçus dans le local des infirmières à l’étage, sur rdv donc.

Le site sera ouvert de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures.

  • En cas de symptômes plus aigus, notamment une détresse respiratoire, contacter le 15 
  • Pour tous les autres motifs de consultation, se rendre chez son médecin traitant qui reste ouvert ou qui donnera des consignes. 
  • Pour tout renseignement lié à la prise d’un médicament , le Centre Régional de PharmacoVigilance (CRPV) et d’information sur le médicament  du CHU de Toulouse vous répond du lundi au vendredi de 9 heures à 17 heures au 05 61 25 51 12
  • Pour tout renseignement non médical, un numéro vert répond à vos questions sur le Coronavirus COVID-19 en permanence, 24h/24 et 7j/7 : 0800 130 000