Crise au centre de secours de Saint-Béat / Marignac

Nous sommes interpelés par nombre de nos adhérents et contacts pour que nous intervenions au sujet de la crise importante qui vient d’éclater, après avoir couvé depuis plusieurs années, au sein du centre de secours de Marignac.

La crise est d’ampleur au vu du nombre de pompiers volontaires – une vingtaine – qui ont demandé fin juillet d’être suspendus de leur engagement. Clairement, nous ne prendrons pas position sur le fond du conflit, ne nous permettant pas dans un problème apparemment relationnel de prendre partie pour les uns ou les autres.

Par contre, il est clair que la situation ne peut manquer de nous interroger fortement sur plusieurs points :

– La question essentielle qui se pose est de savoir si l’effectif actuel, privé de 20 de ses membres, permet d’assurer la sécurité des biens et des personnes du secteur.

– De même, nous nous interrogeons sur la gestion de cette crise qui se traduit par le retrait des 4/5 des effectifs après avoir, semble-t-il, contribué au départ des 2 précédents chefs de centre.

– Enfin, nous craignons fortement que l’Administration n’ait fait le choix de résoudre un conflit en sacrifiant les personnels, quitte à compenser de force leur absence. Nous connaissons l’engagement de nos pompiers volontaires, l’amour de leur mission et le niveau du mal-être actuel, voire de souffrance, de tous – encore une fois quel que soit leur camp – car ils sont nos voisins. Nous ne pourrions admettre qu’une issue positive ne puisse être trouvée à cette crise ; une issue qui ne devrait pas laisser un seul d’entre eux sur le carreau.

Nous vous faisons parvenir ci-joint le courrier que nous avons fait parvenir au préfet ainsi qu’aux maires du secteur et à plusieurs autres interlocuteurs afin de les appeler à intervenir à la place qui est la leur pour résoudre au plus vite – et humainement – cette situation. Vous trouverez aussi un courrier envoyé par le collectif de soutien des sapeurs-pompiers de Saint-Béat / Marignac et la copie d’un article de La Gazette pour vous aider à éclairer votre jugement. Vous devez bien connaître aussi parmi vos proches ou voisins un pompier qui répondra à vos interrogations.

Pas de problème enfin pour compléter en partageant d’autres avis contradictoires.

 

2019_08_29-VVSB-à-préfet-Pompiers-Marignac-copie

Courrier-maires-

La-Gazette-2019_08_07-Le-SDIS-de-Marignac

9 réflexions sur « Crise au centre de secours de Saint-Béat / Marignac »

  1. Ah! Si tout va bien avec 4 ou 5 gugusses!
    Il ne faudrait pas non plus prendre les gens pour des CONS!
    Disons plutôt. Que jusqu’à présent on a eu beaucoup de chance.
    Jusqu’à quand?

  2. Il faut que la vérité soit dite:
    L’ancien chef de centre qui a maintenant démissionné a Harcèlé et crée du mal être autour de lui, a tout niveau!
    Le collectif créé est là pour salir l’image du service départemental et du secours a personne alors que tout se passe bien! Ce collectif dénonce et sali l’image du seul pompier qui lui est resté pour défendre la population du canton: félicitations a lui, il faut le soutenir !
    Arrêtons d’écouter les mensonges organisé du collectif et de certains élus locaux!

  3. brando écrit:
    …les élus ont annoncé qu’ils m’attendront pas 3 semaines pour que cette réunion soit effective, menaçant de démissionner en bloc avançant que la sécurité des habitants n’est plus assurée…

    Solution qui aurait dû être prise depuis fort longtemps et pour bien d’autres sujets concernant nos vallées!
    Ils se réveillent en fin de mandat?
    Sachant pour une grande majorité d’entre eux qu’aux prochaines élections, ils se feront balancer. Donc, pas de risque.
    Tout ce qui arrive, n’est que le résultat d’années d’immobilisme, d’une famille politique qui a bien gangrenée le territoire durant des décennies…
    On n’a que ce que l’on se mérite !
    Aux électeurs, l’année prochaine, à procéder à une grande lessive.

  4. Suite à la réunion du 29 août à Marignac à la demande de Pallas, la tension est montée d’un cran. Dans une lettre adressée aux élus par la direction du SDIS, il n’est pas fait mention de la proposition de ceux-ci à savoir la venue d’un médiateur indépendant. De plus, une lettre recommandée de la direction du SDIS envoyée à chaque pompier en rupture d’engagement, leur enjoint de rendre leurs affaires, ce qui n’arrange pas les relations avec la hiérarchie. Aussi il a été demandé à Patrice Rival de prendre contact avec le préfet afin d’organiser une réunion conjointe avec les élus, le SDIS, les pompiers de Marignac. les élus ont annoncé qu’ils n’attendront pas 3 semaines pour que cette réunion soit effective, menaçant de démissionner en bloc avançant que la sécurité des habitants n’est plus assurée. VOIR GAZETTE DU COMMINGES DU 4 SEPTEMBRE.

    1. Ne pas s’inquiéter de la sécurité des habitants, tout va bien!
      Il vaut mieux s’inquiéter de l’argent public qui a été détourné ces dernières années par certains pompiers volontaires en faisant durer volontairement certaines interventions pour être plus indemnisé ! Heureusement, maintenant, ils ont démissionné !

      Inquiétons nous tous du harcèlement qui est fait vis a vis d’un pompier qui lui est resté pour secourir la population du canton et qui est injustement sali par un collectif verreux!

  5. Avec les commentaires des intéressés sur Facebook. On risque d’y voir plus clair.
    A condition d’arriver à décrypter leur prose… MDR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *