Revue de presse – Actu TouLouse du 30/05/2019 – “Au sud de Toulouse, un pont « flambant neuf » mais sans…route désespère toute une vallée”

Au sud de Toulouse, à la frontière franco-espagnole, un pont routier “flambant neuf” attend toujours d’être relié à…une route trois ans après sa livraison. Et cela va durer…

Le pont d'Arlos situé au sud de Saint-Béat est un pont de 200 mètres, livré en 2016. En 2019, il reste un pont isolé, connecté à aucune route et donc jamais emprunté par une voiture
Le pont d’Arlos situé au sud de Saint-Béat est un pont de 200 mètres, livré en 2016. En 2019, il reste un pont isolé, connecté à aucune route et donc jamais emprunté par une voiture (©Capture d’écran)

C’est une histoire de pont qui ferait presque pleurer dans les chaumières au sud de Toulouse. 

À 1h30 de route de la Ville rose, à la frontière franco-espagnole, l’automobiliste qui se dirige vers le Val d’Aran et longe la Garonne peut apercevoir un pont flambant neuf qui franchit la Garonne. Sa particularité ?  Depuis trois ans qu’il a été livré, aucun automobiliste n’a jamais pu l’emprunter…Et cette situation va durer encore longtemps…

(Lire la suite de l’article directement sur le site d’actuToulouse, ICI.)

2 réflexions sur « Revue de presse – Actu TouLouse du 30/05/2019 – “Au sud de Toulouse, un pont « flambant neuf » mais sans…route désespère toute une vallée” »

  1. Quand ce n’est pas sur le sujet des inondations. Ici c’est sur la déviation.
    Toujours la même personne, a se plaindre que les administrés viennent lui poser question.
    Vouloir la place d’élu et, ses petites gratifications, implique certaines contraintes. Non?
    Si on n’est pas capable de les assumer. On se casse!
    Quand on pense que certains(es) sont déjà sur les starting blocks pour l’année prochaine et, ne valent pas mieux!
    Aucun avenir pour notre vallée. Et surtout, pour n’y défendre quoi que ce soit.
    Une belle réserve ***** de burnes.
    Adishatz

  2. C’est peut-être pour cela. Que les fonctionnaires de l’état. Vous font participer à une cagnotte.
    Deux à trois fois par semaine. Sur la déviation de Fos.
    Mais bon, d’ici que les fonds soient réunis. Il passera encore beaucoup d’eau, dessous notre pont!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *