Le 14 janvier à Foix : Réunion publique sur la préservation et la gestion des forêts

La marche pour la forêt organisée cet automne dans toute la France a abouti à la signature du manifeste de Tronçais. Dans la continuité de ce dernier, des syndicats Midi-Pyrénées de l’ONF (Office national des forêts) organisent une réunion publique le 14 janvier à Foix (14 h salle Jean-Jaurès de la mairie).

Il y sera notamment question d’aborder le thème suivant :

“Quelle place pour la préservation de l’écosystème forestier et pour une gestion respectueuse face au développement de l’industrialisation des forêts et de la privatisation de la gestion des forêts publiques ?”

Nous débattrons avec des citoyens, des élus, des associations de protection de l’environnement sur l’avenir de la gestion de la forêt pyrénéenne.

Vous trouverez ci-dessous l’invitation à cette réunion ainsi que le manifeste de Tronçais.

Invitation-reunion-publique-Foix-14-janvier-2019

Manifeste-de-Troncais-25-octobre-2018

2 réflexions sur « Le 14 janvier à Foix : Réunion publique sur la préservation et la gestion des forêts »

  1. Pour confirmer ce que j’ai écrit plus haut : la politique imbécile que l’on a voulu faire faire à l’ONF n’est tellement pas tenable que son directeur général annonce son départ le 17 01. L’ONF n’est pas fait et n’est pas capable de faire des bénéfices. Il devrait être fait pour élaborer, promouvoir et appliquer une politique globale de la forêt avec tous les intervenants : les producteurs (Domaines,communes et particuliers). La seule variable d’adaptation qui restait à ce malheureux, l’ONF, c’était le personnel : il a été divisé par 2 de 1986 à 2018.

  2. Le problème qu’explique ce manifeste de Troncais est dû à la création de l’O.N.F. ou plutôt au démantèlement de l’administration des Eaux et Forêts le 23 /12 /1964 par E. Pisani .Ce “réformateur vocationnel” (E. Faure) qui avant d’aller semer la pagaille en Nouvelle Calédonie a dépecé les Eaux et Forêts , administration qui avait montré sa capacité à traverser la révolution sans dommage et sous trois républiques sa capacité d’adaptation.
    L’O.N.F., administration sans moyen n’est pas capable de jouer son rôle.
    La forêt,c’est un élément important de notre industrie ce qui ne veut pas dire qu’il faut faire n’importe quoi bien au contraire.
    La forêt c’est trois intervenants:l’état, les collectivités locales et les particuliers , c’est du temps ,beaucoup de temps.
    On a su le faire,les techniques de boisement, de reboisement existent . Celle de l’exploitation de la forêt dans le respect de la nature et de l’intérêt de celui qui exploite.
    Il faudrait pour cela une administration capable d’élaborer cette politique globale et de long terme et capable de l’appliquer . Vaste programme!
    Il est lamentable de constater que dans notre région il n’y a quasiment pas de scierie pour du bois d’oeuvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *