Non ! Il ne peut pas être dit que « Le village de Saint-Béat en Haute-Garonne est prêt à affronter de nouvelles crues. »

Dans son édition du JT du 12/13 Midi-Pyrénées du 18 octobre 2018, France 3 Occitanie a diffusé un reportage consacré au système d’alerte aux crues censé être désormais actif sur la commune de Saint-Béat : « Haute-Garonne : 5 ans après l’inondation de Saint-Béat, la commune dispose désormais d’un système d’alerte »

Nous ne pouvons cacher notre surprise face à la tonalité globalement positive de traitement du sujet. Ne pas réagir reviendrait à cautionner l’idée selon laquelle, comme il est écrit en tête de la page Web de France 3 consacrée au sujet, « Le village de Saint-Béat en Haute-Garonne est prêt à affronter de nouvelles crues. »

Riverains et premiers intéressés, nous sommes aux antipodes d’une telle affirmation.

Alors qu’on ne peut que constater et déplorer le niveau d’inaction en matière de prévention de la part des autorités et de l’Administration depuis 2013, il n’est pas acceptable de faire croire à la population qu’elle est protégée alors qu’il n’en est rien.

Le collectif d’animation de Vivre en Vallée de Saint-Béat, le 27 octobre 2018

Prenez connaissance de notre réponse détaillée ci-dessous et ne manquez pas de la partager.

Télécharger (PDF, 1.6MB)

3 réflexions sur « Non ! Il ne peut pas être dit que « Le village de Saint-Béat en Haute-Garonne est prêt à affronter de nouvelles crues. » »

  1. Le 6 /12/1982 ,le ministre de l’écologie de l’époque, Michel Crépeau , déclarait engager 160 millions de Francs sur 5 ans pour la mise en place d’un plan d’alerte “automatique et informatisé”.
    Quel constat faisons-nous 36 ans plus tard?
    Après avoir été dévasté le 18 juin 2013, Saint Béat a été, sans préavis aucun, de nouveau inondé par deux fois, les 8 mai et 13 juin de cette année.
    Il faut que l’on nous explique pourquoi.
    A noter que le but de Mr. Crépeau était de gagner un maximum de temps sur l’arrivée des eaux.
    C’est manqué!
    Philippe Prax

  2. Tous les textes officiels sont clairs.
    C’est écrit NOIR sur BLANC
    Le tronçon Pont du Roy à Saint-Béat ne fait pas parti du système de surveillance SPC.
    C’est aux RIVERAINS et aux COMMUNES de se demm… tout seuls.
    A vous de voir.
    La première chose à faire c’est de bien faire circuler l’information, verbalement et sur les réseaux sociaux. Facebook, Tweet, etc
    Et quand vous verrez une équipe de journalistes déambuler dans les rues de vos villages. N’hésitez pas à leur en faire part!
    Marre qu’on nous prenne pour des c…

  3. Tout est écrit.
    Tout est compréhensible.
    A moins d’avoir des lunettes de soudeur devant les yeux.
    Les Saint-Béataises, Saint-Béatais savent à quoi s’en tenir.
    Espérons qu’ils ne se feront pas balader comme lors des dernières municipales…
    Facile, quand on est sûr d’avoir les pieds au sec, de se moquer de celles et ceux d’en bas, en racontant des conneries . Dans l’espoir de gagner la cocarde.
    Désolant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *