4 réflexions sur « Discours de M. Alain Frisoni, maire de Saint-Béat, devant les puissants lors de l’inauguration de la déviation Saint-Béat/Saint-Béat »

  1. De l’argent il y en a???? D’où sort son argent le CD: de nos poches. C’est vrai qu’il y a des dépenses inutiles, alors finissons d’abord le tunnel, nous verrons ensuite pour celles concernant comme d’habitude le Luchonnais.

  2. Il y a aussi le projet de changer les télécabines de la station de Luchonsuperbangéres :

    La saison 2018-2019 part d’ailleurs sur de meilleures bases que la précédente. « Nous avons réalisé un quart des recettes de la saison alors que l’an dernier, nous n’étions même pas ouverts ! », explique le directeur du Mourtis. À Luchon, on a dépassé les 1,4 million d’euros de chiffre d’affaires. « On s’apprête à faire la meilleure saison jamais réalisée », avance le maire.
    Mais l’objectif est d’investir à long terme sur les infrastructures.

    La « main tendue » du Département, dixit Christophe Esparseil, pourrait moderniser les remontées mécaniques, amener des travaux sur les pistes, « mais sans extension du domaine skiable », ou d’améliorer les techniques pour créer de la neige artificielle.

    15 millions d’euros pour la télécabine de Luchon…

    Sur les 20 à 23 millions d’euros, 15 ont déjà été fléchés pour remplacer la télécabine de Luchon. Superbagnères doit devenir, dans cette nouvelle stratégie, « le » domaine skiable estampillé « sportif » de la Haute-Garonne (Le Mourtis continuera d’entretenir son rôle « familial » et Bourg d’Oueil, sa réputation « nature et écolo »). « Il faut prévoir le remplacement de la télécabine d’ici deux ans, explique Louis Ferré. C’est un enjeu primordial car elle est usée et si aucun problème gravissime n’a été enregistré, il existe des risques d’incidents« .

    … et d’autres projets en perspective

    L’investissement sur la télécabine doit permettre de doubler le nombre de places dans chaque cabine (huit au lieu de quatre) et d’en augmenter les rotations, surtout lors des vacances scolaires et des pics de fréquentation. D’autres projets pourraient être financés grâce au sauvetage du Département. Louis Ferré explicite :
    « Nous avons besoin de sécuriser et développer l’un de nos trois domaines, le Téchous, pour les débutants et les familles, et de réaménager le plateau de la station pour réduire l’espace des voitures et valoriser les paysages. Le regroupement avec le Mourtis et le Bourg d’Oueil pourrait aussi rendre possible la ré-internalisation de la maintenance des remontées mécaniques ».
    La stratégie du « tourisme quatre saisons » doit optimiser le potentiel des stations. Pour Superbagnères, Louis Ferré souhaite développer pour le printemps et l’été – « voire l’hiver lorsque la neige n’est pas présente » – le VTT de descente. « Nous avons 1200 à 1600 mètres de dénivelé. C’est un produit rare avec des pistes de qualité, mais pas suffisamment exploité ».
    Le dernier gros investissement dans la station luchonnaise date de 2016, avec la mise en service du Céciré Express, qui permet d’accéder tout en haut de la station en six minutes contre vingt auparavant. Coût de l’opération : neuf millions d’euros.”

    Peut être existe il une vallée plus financée que l’autre , après la concurrence entre la métropole et le monde rural, il va exister aussi une concurrence entre les vallées , l’une à sauvegarder , l’autre à sacrifier !

  3. De l’argent , il y en a :
    Le CD 31 a budgétisé 80 millions pour la LGV Bordeaux- Tours
    Il a provisionné 65 millions d’euros pour l’hypothètique LGV Bordeaux Toulouse , projet onéreux, inutile et écologiquement nocif.
    Méric avait dit en 2016 que le CD 31 n’avait pas comme mission à investir dans le Rail ( ligne Luchon Montréjeau ).
    Ici , il prouve le contraire.
    Le CD 31 finance à 45 millions d’euros le nouvel parc des expositions de la métropole à sissonne , projet pharaonique et surdimmensionné.
    Des sous , il y en a.
    LE CD 31 va reprendre via un syndicat les stations de montagne endettées par des gestionnaires “aveugles” et torpilleur de l’argent public. ( plusieurs millions d’euros de dette entre le SIGAS, Mourtis, Superbagnéres ), sans projet réel de stations 4 saisons.

    Pour le Maire de ST béat, son discours est bien
    Mais après l’avoir lu , il aurait du quitter la sauterie par respect pour ses administrés et rejoindre les contestataires lucides de cette gabegie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *