Système d’alerte transfrontalier « Risqhydro » – Attention à la lecture de la carte !

Nous avons tous pu constater que les eaux montent de façon inquiétante.
Pour rappel, en complément du programme français Vigicrues, « Risqhydro », un programme transfrontalier de prévention des inondations a été mis en place suite aux inondations de 2013 entre 6 collectivités espagnoles et  notre Communauté de communes.

15 stations de surveillance sur la Garonne et la Pique recueillent en temps réel des informations sur les cours d’eau (débit…). Les résultats de leurs relevés peuvent être consultés en ligne en temps réels ICI (nécessité de s’inscrire).

Mais attention : La couleur  des boutons des balises sur la carte ne correspond pas à l’état du niveau !
Il vous  faut cliquer sur un bouton pour avoir accès aux widgets et ensuite, dans la fenêtre qui s’ouvre, sur le bouton “graphique” du niveau du cours d’eau que vous souhaitez vérifier.

Par exemple, pour l’heure, tous les boutons sont en vert et indiquent un niveau faible. En fait, Cierp vient de passer en zone rouge, Fos et Saint-Béat n’y sont pas encore mais s’en rapprochent.

Ci-dessous les graphiques à cette heure (9 h 30) ce dimanche 29 avril.

Balise de Cierp
Balise de Fos
Balise de Saint-Béat

4 réflexions sur « Système d’alerte transfrontalier « Risqhydro » – Attention à la lecture de la carte ! »

  1. Il existe,pour la gestion de l’eau,versant Espagnol et versant Garonne un modèle de cacul de l’eau sous forme de neige dans le temps. C’est le modèle “Aster”.
    Pour la Garonne il indique à la date du 22-04-2018 une réserve d’eau sous forme de neige de 383 millions de m3.
    Il faut savoir que:
    1-En 2013 à la même date la réserve était de 180 M m3 ,soit quasiment la moitié.
    2- Les nappes phréatiques sont pleines.
    3- La situation du bassin de la Pique est probablement similaire à celui de la Garonne.
    Un épisode de pluie appuyé , une montée de la température et nous risquons de gros désagréments. Préparons nous .
    Cela pourrait rendre très urgent la jonction du tunnel avec le pont d’Arlos …

    1. Cette information est fausse.
      Je l’ai communiqué sur ma page et j’ai eu des retour de météo france, du RTM, de la commune de Bagnères de Luchon et autres.
      Pouvez-vous me dire d’ou viennent ces info pour que je laisse ou pas cette publication en ligne.
      Merci !
      Jean Lérimé

      1. Excusez moi de répondre si tard:je ne pensais pas que mon commentaire allait faire une telle polémique.
        Cette information est exacte;Je l’ai tiré du site http://www.chebro
        publié par le ministère de l’agriculture Espagnol qui gère ainsi
        avec le modèle ASTER la réserve d’eau du bassin de l’Ebre.
        Je surveille l’évolution de cette masse d’eau sur le versant Garonne jusqu’à la frontière ( soit 85%) depuis la crue de 2013.
        La courbe de l’évolution de l’année 2013 sera publié prochainement sur le site.
        Je précise ne connaitre personne à Méteo France.

  2. Merci à VVSB de publier ces infos. Car, depuis la mise en place de ces stations rien n’avait filtré.
    Jusqu’à présent, pour consulter, il fallait se connecter sur le serveur Risquhydro Espagnol. (au passage je signale qu’il y a un décalage de mesure entre les 2 serveurs ???)
    Le serveur est maintenant disponible via le nouveau site la ComCom. Encore fallait-il le savoir!
    Certaines Mairies ont encore sur le site internet, le lien vers l’ancienne ComCom! A se demander sils sont au courant!
    Reste maintenant à savoir qui, au niveau de la ComCom est en charge, de la surveillance et de l’interprétation des données?
    Qui alerte qui?
    Comment ,et par qui est transmis une alerte au niveau d’une commune?
    Il vous est possible via le site de vous programmer des alertes personnelles via SMS ou eMail.
    Sauf que… La majorité de ces alertes pré programmées, sont sur la vallée de La Pique. Etonnant . Non?
    Seule une alarme à 75% peut être disponible côté Garonne à Saint-Béat.
    Il faut donc pour le côté Garonne regarder, bien amont sur les stations Espagnoles pour anticiper l’évolution des débits.
    Mais pas n’importe lesquelles.
    J’attends donc depuis longtemps que l’on nous explique tout ça 😉
    Puisqu’ apparemment, il faut qu’on se débrouille tout seul.
    Rappelons que ce joujou a coûté, plus de 100 000 € + les frais de maintenance, et remplacement de stations volées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *