Article 5 de l’arrêté préfectoral. VVSB s’est planté !

Nous nous prenons une gifle … méritée. Dans les commentaires , un lecteur nous fait poliment remarquer que nous nous sommes trompés. « Serait-il possible que sur les réseaux sociaux et sur ce genre de site, on puisse se servir de sa cervelle à bon escient ?
Relisez l’article 2, si ce n’est déjà fait, ce qui devrait vous éclairer sur le pourquoi de ces exceptions… Ici on ne parle pas de la RD44 mais de la RN125 !
C’est hallucinant ce qu’internet peut rendre moutonnier !
 »

Autant pour nous !… Cela s’appelle se prendre un grand vent. Vingt dieux ! Et pourtant nous avons lu et relu, mais mal. Nous corrigeons donc notre erreur et prions tous ceux que nous avons trompés de bien vouloir nous excuser ainsi que ceux que nous avons accusés de prendre des décisions incohérentes et dangereuses.
Donc, il fallait comprendre que les véhicules de + de 8 m cités (prioritaires … , transports scolaires, desserte locale) sont exonérés d’interdiction de circuler sur la nationale de Fos au Pont-Vieux et sur les départementales de Chaum au Pont-Vieux via le rond-point de Cierp.
Cette exception d’interdiction ne concerne donc pas le tronçon potentiellement dangereux de la RD44, comme nous l’avions trop rapidement compris et annoncé.

Une réflexion sur « Article 5 de l’arrêté préfectoral. VVSB s’est planté ! »

  1. La mauvaise lecture de l’arrêté a aussi été faite par des élus.
    Il n’en reste pas moins que les habitants de la vallée sont durement pénalisés par cette fermeture.
    NE RIEN DIRE , NE RIEN DENONCER fait que l’on en arrive en 2017 à ce résultat … et que notre vallée est en train de crever.
    Les chutes de pierres sur Saint-Béat sont évoquées depuis 1740.
    Une lecture de la page 25 du PPR, validé le 7 juillet 2008, vous montrera un tableau où sont répertoriés 19 évènements pour une période allant de 1911 à 1998 (tous ne sont pas répertoriés).
    Cela commence par 2 morts en 1911 dans une habitation et un cumul estimé à environ 600 tonnes de rochers descendus entre 1911/1998.
    Forts de ces évènements, qu’a-t-il été fait depuis pour sécuriser ces zones ?
    Mais bon … il est plus simple de dire “La chute des rochers. Ici on a l’habitude”.
    Les 2 morts de 1911, ils auront pris aussi l’habitude…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *