Un air de déjà lu ! Carole Delga soutient les enseignants grévistes du collège de Saint-Béat

Carole Delga vient de répondre aux enseignants du collège qui étaient en grève le lundi 24 avril pour protester contre la fermeture programmée du dispositif dit “innovant” censé compenser la fermeture de la Segpa. Elle dit partager la même incompréhension et les assure de son  attachement à la qualité du service public proposé aux citoyens de notre Région, surtout en matière d’éducation.

Pour ceux qui auraient la mémoire courte, relisez sa prise de position de l’an passée ICI. On y avait cru. A tort car elle s’en était arrêtée là.

Nous garderons par contre en mémoire les arguments qu’elle avait tenus lors de sa venue à St-Béat le 12 juillet dernier pour justifier son inaction “Le Dasen avait avancé des arguments « pédagogiques » en faveur du dispositif devant être mis en place en remplacement de la Segpa  ; reconnaissant son incompétence en la matière, elle n’était donc pas en mesure de les discuter. La rectrice elle-même n’est pas favorable au maintien de cette classe ; c’est dire  ! Elle refuse d’intervenir plus fortement, de taper du poing sur la table, assumant les limites de son autorité d’élue  ; il n’est pas dans son rôle de forcer la main d’un fonctionnaire.”

 

3 réflexions au sujet de « Un air de déjà lu ! Carole Delga soutient les enseignants grévistes du collège de Saint-Béat »

  1. Le collège, la ligne SNCF, la borne électrique d’Antichan, une déclaration ici, une inauguration là.
    Tout est bon pour sauver le soldat Delgaviragnet.
    Que les citoyen(ne)s des vallées ne s’y trompent pas, une seule solution pour les prochaines élections, la France Insoumise et son candidat Philippe Gimenez.

    1. @dedieu
      Tout cela est évident, Philippe Gimenez et le seul qui a participé à nos actions, réunions etc. Et qui connait nos besoins.
      Et ce, il faut le souligner. Bien avant que l’on soit en période électorale!
      Que tous ceux qui ont l’intention de venir nous faire leur cinéma maintenant, sachent qu’ils sont indésirables…
      A moins d’être maso et vouloir se faire huer…

  2. Campagne électorale oblige.
    Cela doit être dur de se voir obligé d’écrire des choses que l’on ne pense pas…
    Voyons ce que va nous sortir son poulain, lors de sa venue annoncée dans le canton…
    A moins qu’ils ne fassent comme à Luchon, une réunion privée sous invitation.
    Le Monsieur risque d’être chahuté 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *