Tribune libre par Dominique Boutonnet à propos des conclusions du COMITÉ DE PILOTAGE DU 2 OCTOBRE 2019 sur le tunnel de Saint-Béat

TUNNEL DE SAINT-BÉAT – COMITÉ DE PILOTAGE DU 2 OCTOBRE 2019

Il aura donc fallu que la presse s’y intéresse et dénonce ce scandale de tunnel le plus fermé de France pour que l’État s’émeuve du problème ! Au bout d’un an 1/2 après sa croquignolesque inauguration, il se rend soudainement compte que les feux intelligents sont de gros bêtas de base, que les détecteurs hors-gabarit réagissent au passage de simples oiseaux, que Saint-Paul de Jarrat est éloigné de Saint-Béat et que de vilains malfaiteurs seraient capables de tout bloquer en plein jour, en plein après-midi, sous l’œil impassible des multiples caméras de surveillance …

Disons-le : tout bardé d’équipements hyper-sophistiqués qu’il est, ce tunnel expérimental fonctionne à l’eau de boudin ! Chacun le voit bien. Pour autant, nos élites ne vont pas remettre en cause le bien-fondé de leurs choix technologiques, bien au contraire. Les coûteux détecteurs hypersensibles chinois qui nécessitent 44 jours pour être remplacés vont désormais être doublés de « boucles de détection sur la chaussée ». Késako encore que ça ? Et le Centre de Pimpousse les Oies qui ne décroche pas son téléphone, qui ne regarde pas ses écrans, qui ne sait pas où c’est Saint-Béat, qui ne se rend pas compte que les feux font n’importe quoi et qui se révèle dans l’incapacité de faire marcher correctement le système va se trouver doublé d’une liaison différente de l’actuelle. Ah bon ?… Va-t-on voir les tours à signaux réhabilitées ? Ça promet ! Ce n’était peut-être pas la peine de déplacer tant de monde pour pondre ça.
Dans la mesure où nous, à VVSB, simples citoyens critiques qui en ont un peu marre qu’on se se moque d’eux, ne sommes pas considérés assez intelligents pour être directement invités ou consultés à ce genre de réunion d’un niveau supérieur, nous sommes bien obligés de subir et d’attendre pour admirer dans les mois prochains, béatement, les miracles promis par les mêmes qui ont été plus tôt les concepteurs responsables de cet état de fait.

Enfin, nous retiendrons surtout qu’un “point étape sur le chantier relatif à la poursuite de la déviation de Saint-Béat, sous maîtrise d’ouvrage de l’État (DREAL) serait fait d’ici la fin de l’année, à destination notamment des élus concernés.” (Ben voyons !) C’est juste pas trop tôt. Mais d’ici à ce qu’on nous annonce de nouveaux délais et le besoin d’une substantielle rallonge financière … avec notre argent …

Dominique Boutonnet

  • A propos, le même jour, en soirée, j’assistais à une cérémonie à St-Gaudens consacrée à la restitution des conclusions d’un travail réalisé par un panel de citoyens au sujet de la gestion de l’eau pour les années à venir. Le leitmotiv de la soirée était, de la part des édiles et des élites présents, de louer, chanter, sanctifier … cette démocratie participative qui sait autoriser les gueux à s’exprimer.
20191004_CP_tunnel-st-béat

Revue de presse : La Dépêche du 27/09/2019 – “Inondations : l’Aude réaménagée à Trèbes, moins d’un an après”

Article à ne pas manquer, à retrouver directement sur le site de La Dépêche, ICI.

Notre commentaire :
Il y en a pour lesquels cela va plus vite que pour d’autres …
et pour nettement moins cher (lors de la récente réunion publique, on nous a quand même annoncé une facture de plus de 1 million d’euros pour les travaux actuels de renforcement des seules berges à St-Béat !) …
et avec pour objectif affiché de “faciliter, lors d’un prochain épisode torrentiel, l’écoulement” du fleuve …
Comprendra qui pourra ! 😕
Heureusement, les autorités nous rassureront en nous affirmant qu’ici, nous ne sommes un territoire ni déconsidéré ni oublié.

LaDépêche.fr-2019_09_27-Inondations-lAude-réaménagée-à-Trèbes-moins-dun-an-après

El síndico de Aran exige la “retirada inmediata” de Cachou ante el quinto ataque a ganado equino en 15 días

Source : El síndico de Aran exige la “retirada inmediata” de Cachou ante el quinto ataque a ganado equino en 15 días

Proposition de traduction

Le syndic d’Aran exige le “retrait immédiat” de Cachou suite à une cinquième attaque sur du bétail équin en 15 jours


19 septembre 2019

  • Cette nuit, l’ours Cachou est revenu tuer une jument adulte dans la municipalité de Vielha e Mijaran, la cinquième attaque en seulement deux semaines.

  • Compte tenu du comportement prédateur répété de ce spécimen et des problèmes des agriculteurs aranais, le syndic d’Aran exige son retrait immédiat et demande à toutes les administrations de réagir et de prendre les mesures nécessaires.

    Pour la
    cinquième fois en 15 jours, Cachou est revenu attaquer et tuer une jument adulte dans la municipalité de Vielha e Mijaran.

    Bien que
    les agents de l’Environnement aient tenté de le faire fuir, comme prévu par le protocole, avec des mesures aversives pour éviter ce comportement prédateur, l’action n’a pas empêché Cachou de tuer à nouveau.

    “Nous exigeons le retrait immédiat de l’ours Cachou après ces cinq attaques en un peu plus de deux semaines”, a déclaré avec fermeté le syndic d’Aran, Francés Boya, qui a ajouté: “nous demandons à toutes les administrations qu’elles réagissent de manière immédiate et que soient prises les mesures nécessaires pour gérer ce conflit qui affecte directement nos agriculteurs. “

    Le Conse
    il général d’Aran insiste également pour que la réunion du groupe de travail technique soit organisée de toute urgence, lequel doit déterminer le passage à la phase 3 du protocole, à savoir la capture et l’extraction du spécimen.

L'asso qui ne lâchera pas !