Revue de presse / Le blog de Paul Tian : “Un centre culturel intercommunal sur l’aire de Fronsac ?”

Article à retrouver sur le blog de Paul Tian, ICI.
 
Un centre culturel intercommunal sur l'aire de Fronsac ?

Le 23 avril dernier, les élus de la Communauté de Communes Pyrénées Haut-Garonnaises (CCPHG) ont voté à 57 voix contre 3, le rachat de la moitié de l’aire de Fronsac (trois bâtiments abandonnés actuellement), pour 405.000 euros pour un projet “structurant pour le territoire”.

On devrait bientôt en savoir un peu plus sur ce projet, puisqu’il est à l’ordre du jour du prochain conseil communautaire du 18 février prochain à Marignac.

L’intercommunalité a donc l’intention de monter un centre culturel intercommunal sur cette aire de Fronsac.

Mardi prochain, les élus seront sollicités pour lancer un appel à projet pour ce centre culturel intercommunal…

Autant dire que nombreux sont les habitants du territoire à vouloir connaître les intentions des élus de l’intercommunalité avec ce futur centre culturel, en bord de route… 

Lettre d’information de VVSB de février 2020

Nous inaugurons une première lettre d’information, que nous espérons à parution mensuelle. Vous pouvez en prendre connaissance ci-dessous, l’imprimer, la partager, …
Au programme de ce numéro : Notre projet de reprise de Caubous – Ce que deviennent nos déchets – la REOM – Télé VVSB – les élections municipales – des nouvelles de l’ancien cimetière – les non-réponses à nos courriers.

Nous vous invitons à la faire vivre, nous  communiquer vos suggestions, critiques, devenir vous aussi auteur  d’article ou même  nous faire parvenir vos coups de gueule sous forme de tribune libre.

Cliquez sur l’image et feuilletez les 4 pages :

Revue de presse / France TV Info du 08/02/2020 : “”C’est un peu compliqué de s’en sortir sans le ski” : au Mourtis, on tente de satisfaire les vacanciers malgré le manque de neige”

Le télésiège de la station de ski du Mourtis (Haute-Garonne) reste fermé par manque de neige.
Le télésiège de la station de ski du Mourtis (Haute-Garonne) reste fermé par manque de neige. (LAURIANE DELANOE / RADIO FRANCE)

L’hiver est très doux cette année, tellement que des stations de ski de basse et moyenne altitude n’ont pas assez de neige. Au Mourtis, dans les Pyrénées, les professionnels s’adaptent alors que les vacances scolaires démarrent.

Tout près du télésiège fermé, à la station de ski du Mourtis (Haute-Garonne), quelques enfants glissent en luge, sur un coin de neige, entre deux carrés d’herbe. “L’arrivée dans l’herbe, ça freine, ça c’est sûr !”, s’esclaffe Didier. Avec la douceur exceptionnelle des températures, plusieurs stations de moyenne montagne manquent de neige. Malgré cela, le Girondin, propriétaire au Mourtis, s’amuse avec son petit-fils de trois ans. “Pour lui ça suffit ! Vous savez les enfants, 5 mètres carré de neige, c’est bon pour eux. Je comptais skier mais bon, on fait autre chose. Nous on vient, c’est surtout pour changer d’air, le ski c’est accessoire !”, avoue-t-il.

>> “On voit même des cailloux qui émergent” : dans les stations de ski, la neige tarde à s’installer

Ce n’est pas le cas de Claudine. Cette grand-mère, venue de Bretagne en famille, est très déçue que le domaine skiable de la station soit fermé. “On aurait bien aimé que les petits fassent du ski, au moins apprennent un peu, du coup nos grands sont allés en Espagne”, explique-t-elle. Eux ont payé une location “assez chère, on ne peut pas partir ailleurs. Tant pis pour nous !”

Didier, originaire de Lacanau et propriétaire d\'une résidence secondaire au Mourtis, avec son petit fils sur leur luge.
Didier, originaire de Lacanau et propriétaire d’une résidence secondaire au Mourtis, avec son petit fils sur leur luge. (LAURIANE DELANOE / RADIO FRANCE)

Pas de neige, pas de cours de ski

Les huit moniteurs de l’école de ski français, eux, s’en vont dans d’autres stations des Pyrénées. Le directeur Pascal Redonnet annule les cours de la semaine : “J’ai toutes les adresses mail de mes clients et j’ai envoyé un message comme quoi je ne peux pas assurer la prestation. Cela fait plus d’une centaine d’enfants par jour.”

C’est hyper délicat, et toute notre clientèle appelle en demandant s’il va neiger, et là, la réponse est : ‘on regarde la météo comme tout le monde’.Pascal Redonnet, le directeurà franceinfo

Les commerçants font grise mise, mais espèrent se rattraper plus tard. Serge Peyroulet tient une location de ski, un restaurant et des appartements en location dans la station. Placé juste devant la principale remontée mécanique, le plus fort de son activité, c’est la location de ski. “Il n’y a pas de ski et puis on commence à voir les premières annulations dans les appartements, bon c’est limité, les gens viennent parce que, autant les remontées mécaniques sont fermées, mais pas la station !”, raconte-t-il.

Serge Peyroulet tient une location de ski, un restaurant et des appartements en location dans la station du Mourtis.
Serge Peyroulet tient une location de ski, un restaurant et des appartements en location dans la station du Mourtis. (LAURIANE DELANOE / RADIO FRANCE)

Les vacances ne font que commencer, le temps “peut changer”, espère le commerçant. “Cela fait trois mois qu’on a un anticyclone et on n’a pas eu de chance sur les tombées de neige”, ajoute-t-il.

Pour l’instant on pioche dans la trésorerie et on se refera plus tard. Nous sommes dans une station qui a un avenir en quatre saisons et si on arrive à mobiliser l’été, ça peut très bien pallier l’absence de neige du début de saison.Serge Peyrouletà franceinfo

Il faudrait au moins du froid pour produire de la neige de culture et rouvrir les remontées mécaniques. En attendant, les 30 salariés du domaine skiable sont en activité partielle et le syndicat mixte Haute-Garonne Montagne déploie son plan B. “C’est un peu compliqué de s’en sortir sans le ski, puisque le ski représente 90% de notre activité”, déplore Hervé Pouneau, son directeur. “On va mettre en œuvre beaucoup d’activités estivales, comme le VTT ou la trottinherbe, une sorte de trottinette avec des grandes roues qui permettent de circuler sur le domaine skiable”, raconte le gérant, qui n’oublie pas non plus le biathlon ou les courses d’orientation.

Hervé Pouneau, le directeur du syndicat mixte Haute-Garonne Montagne sur la station du Mourtis.
Hervé Pouneau, le directeur du syndicat mixte Haute-Garonne Montagne sur la station du Mourtis. (LAURIANE DELANOE / RADIO FRANCE)

Découvrir d’autres activités

Et si c’était l’opportunité de conquérir une nouvelle clientèle ? Faïza, l’organisatrice de ces activités veut y croire. “C’est pour nous l’occasion de faire découvrir à cette clientèle de skieurs qui n’a pas forcément l’habitude de venir à la montagne l’été d’autres activités de montage”, explique-t-elle. “Le soleil est là, il faut en profiter ! Cette stratégie, nous l’avons mise en place il y a six ans déjà puisqu’effectivement, nous croyons à une station quatre saisons, des activités toute l’année, pour faire vivre ces stations de moyenne altitude”, conclut-elle.

Les commerçants du Mourtis confient qu’ils vont serrer les dents cet hiver et déjà préparer leur deuxième saison, de l’été prochain.

Au Mourtis, les professionnels s’adaptent alors qu’on manque de neige – Reportage de Lauriane Delanoë
 

C’EST REPARTI POUR UN NOUVEAU WEEK-END D’ENFER AUX FEUX DE SAINT-BÉAT

Le fortin de Saint-Paul-de-Jarrat qui nous enquiquine tant !

Ce matin, embouteillages dans St-Béat, dans toutes les directions. Les feux ont à nouveau été laissés en mode normal alors qu’il était prévu qu’ils passent au clignotant du vendredi soir au dimanche soir.
Tout à l’heure, nous avons même pu voir une voiture de gendarmes passer … et continuer ! Il fut un temps où ils se seraient chargés du problème. Peut-être leur mission en matière de circulation n’est-elle plus que de refiler des prunes ? Si c’est le cas, alors, qu’ils verbalisent les opérateurs du Centre de gestion de Saint-Paul-de-Jarrat !
Ci-dessous, le texte du mél que nous venons d’envoyer à la sous-préfète. Voyons si ce sera d’une quelconque utilité.

“Madame la Sous-préfète,

Je vous prie de m’excuser de vous importuner un samedi.

Toutefois, vous serait-il possible d’intervenir auprès de la Dirso pour que le PC de Saint-Paul-de-Jarrat active les feux tricolores en mode clignotant au Pont de Saint-Béat, comme c’est normalement prévu ? Nous nous préparons à un nouveau week-end catastrophique ; pour exemple, dimanche soir dernier – pour la même raison – la file des véhicules remontait jusqu’après le rond-point d’accès à Fos. Il se dit que la personne chargée de cette mise en œuvre était partie en we en “oubliant d’actionner la commande”… Déjà, ce matin, les files de véhicules s’allongent dans toutes les directions et je ne peux pas croire que les opérateurs ne le voient pas sur leurs écrans de contrôle. Je me suis trouvé dans l’impossibilité de trouver un numéro de téléphone pour les contacter directement.

Il apparaît qu’il va falloir sérieusement revoir le mode de gestion et de surveillance tant du tunnel que des feux.

Cordialement,

Ce serait tellement plus facile !

Mise à jour du 08/02 à 13 h :

Infos en primeur : Ils viennent de passer à l’ORANGE clignotant vers 12H15, visiblement commutés par les agents d’un camion orange…

En fait, le passage aux feux clignotants le week-end était EXPÉRIMENTAL ! L’expérimentation s’étant terminée il y a 15 jours, nous en sommes encore à la phase “étude des données”. On marche sur la tête dans notre beau pays de France !

VVSB lance une télé locale !

VVSB lance une télé locale !

Et vous, ça vous dirait de vous lancer également dans l’aventure ? Alors, n’hésitez pas ! Rejoignez-nous !

Nous en reparlerons vendredi 7 février à 20 h 15  à la salle des fêtes de Saint-Béat lors de l’Assemblée Générale mensuelle de Vivre en Vallée de Saint-Béat, l’asso qui se bat pour une vallée qui vaut mieux que ça !

L'asso qui ne lâchera pas !